Infos

AD 65 : Mais que se passe t-il dans les Hautes-Pyrénées ?

Des archives départementales saturées, un projet bloqué, des magasins inondés et maintenant une association qui tire la sonnette d'alarme. Mais que se passe t-il aux archives des Hautes-Pyrénées ? Reprenons les événements dans l'ordre. Les archives départementales sont situées à Tarbes dans un bâtiment construit tout exprès... en 1937. Depuis, les normes ont évolué et surtout, on manque de place ! Le constat date de 1986 : il faut construire un autre bâtiment. Au Conseil Général, une majorité s'est dégagée, tous bords politiques confondus, pour voter un budget de construction de nouveaux locaux.

Hélas, depuis quelques mois, un pré-contentieux oppose le Conseil Général au maître d'oeuvre, sur des questions de délais et de normes antisismiques obligatoires dans la région. "Tant que ce contentieux ne sera pas réglé, aucune construction ne pourra avoir lieu et nous n'avons aucune idée du temps nécessaire pour résorber cette situation", confirme le directeur des Archives départementales, François Giustiniani.

Un site Web à l'automne

La situation est donc bloquée et si elle n'empêche pas les AD de recevoir leurs lecteurs, elle retarde tous les projets, y compris celui de la numérisation. "Nous pouvons avancer sur des opérations restreintes, nous sommes en train de numériser les monographies communales de 1887, les registres de délibérations et les terriers communaux et nous allons les mettre progressivement en ligne sur notre site Internet à partir de cet automne", annonce le directeur. "Mais la numérisation de l'état civil est retardée, car nous n'avons même pas la place pour préparer les documents". Dans ce département, l'option de numériser les microfilms des Mormons a été abandonnée, non en raison de la qualité des films, mais de leur organisation qui est entièrement à reprendre, selon le directeur. L'état civil sera donc un jour en ligne, une fois numérisé directement depuis les originaux. Mais seulement après la construction du nouveau bâtiment...

Mais trêve de tergiversations, l'urgence est là. Le 8 octobre 2009, une mini tornade a frappé Tarbes et une pluie très violente s'est abattue sur la ville. Les eaux de ruissellement ont débordé et sont entrées dans les sous-sols du bâtiment des archives qui abrite... les magasins. Avec 3 cm d'eau, les pertes auraient pu être irrémédiables. Seule une collection du Moniteur (qui n'est pas unique) a été sévèrement touchée. Les autres cartons ont pu être remplacés et leur contenu séché.

Cet événement a sans doute été... la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. En janvier dernier, L'association pour la Sauvegarde et la Promotion du Patrimoine Archivistique et Mémoriel des Hautes Pyrénées (ASPPAM) est née pour protester contre cette situation, mais aussi pour soutenir les archives départementales dans un esprit très positif. Elle veut être un centre d'idées et de compétences et de ressources, ce dont on ne doute pas, vu la qualité de ses adhérents : historiens, chercheurs, généalogistes et même un ancien directeur des AD 65 !

Image : Office du Tourisme de Tarbes.

Commentaires