Infos

Archives de Charente-Maritime et de Charente : du nouveau en ligne

Tiens, on parle du département de la Charente-Maritime et de son voisin, la Charente ? Aussitôt, les oreilles des généalogistes se dressent, car si les archives de l'état civil du premier -les AD 17- sont accessibles en ligne, celles du second, -les AD 16- sont en cours de numérisation et l'opération entamée en 2010 va durer trois ans. Donc, il est bien trop tôt pour parler de la mise en ligne des registres paroissiaux et d'état civil de la Charente, mais c'est quand même l'heure d'annoncer une bonne nouvelle : les listes nominatives de recensements de 1841 à 1872, dressées par communes, puis par lieux d'habitation et par foyer sont consultables sur le site. Pour ce département, ce sont les premières véritables sources généalogiques en ligne, si l'on met de côté le cadastre napoléonien. A cela s'ajoutent les procès-verbaux d'assemblées et cahiers de doléances de 1789, une riche manière d'aborder l'histoire d'un village à l'époque de la Révolution.

Passons à présent à l'actualité des archives de Charente-Maritime : une mise à jour du site vient d'enrichir les fonds iconographiques et documentaires avec la mise en ligne des minutes des notaires de Jonzac et environs, de 1573 à 1907. Il s'agit du fonds 3 E 113, conservé en l'étude de Maître Chenu, qui regroupe les minutes et répertoires de 31 notaires qui ont exercé entre 1573 et 1907 à Jonzac, Ozillac, Meux, Saint-Ciers-Champagne, Tugéras, Léoville, Mortiers et Plassac. Numériser et mettre en ligne des minutes notariales, voici un virage intéressant pris par de plus en plus de services d'archives, la Charente-Maritime est le dixième à proposer ce service.

Commentaires