Infos

Et 20 ans de plus pour l'état civil en ligne en Vendée !

Deux décennies, pour les généalogistes, ce n'est pas rien ! C'est ce que vient d'offrir la Vendée aux chercheurs d'ancêtres en ligne en publiant progressivement un important complément de registres numérisés. La Vendée vivait en effet un paradoxe que ses archivistes soulignent : premier département à avoir entrepris de numériser son état civil, les archives en ligne n’offraient plus ces derniers temps aux internautes le maximum de ce qu’ils sont autorisés à consulter. Le retard va être comblé avec l'arrivée des années allant jusqu'à 1912, fruit d'un travail complexe de recomposition, car les archives vendéennes souhaitent proposer le "meilleur" des exemplaires de la collection de l'état civil.

En effet, le double de cette collection, dite du greffe, est beaucoup moins complet que l'original conservé par les mairies. Au fil du temps, les mentions marginales ne sont pas aussi fidèlement rapportées sur le premier exemplaire demeuré en mairie. Les archives de Vendée ont donc fait le choix de collecter les registres en mairie pour les reproduire… puis y retourner pour les rendre. Une première mise à jour portant sur les années 1855-1892 a pris trois ans. Celle en cours couvre au minimum les vingt années suivantes (1893-1912) et porte déjà sur 6 des 31 anciens cantons : Beauvoir, Challans, La Mothe-Achard, Palluau, Les Sables-d’Olonne, Talmont-Saint-Hilaire.

Les archives de Vendée voient un avantage inattendu au délai de cent ans imposé par la CNIL à la diffusion en ligne des actes de naissance et de mariage : cela permet aussi d’attendre que les registres soient complétés de leurs ultimes mentions. Ainsi la Vendée propose les naissances en ligne jusqu’en 1912, les mariages jusqu’en 1914 (en 1939 en salle de lecture pour ces deux types d’actes) ; les décès sont consultables jusqu’en 1950. Les tables décennales sont disponibles en ligne jusqu’en 1912 et en salle de lecture jusqu’en 1932.

La Vendée pousse aussi loin que possible cette logique d'en proposer le maximum aux chercheurs. Ainsi,vous pouvez aussi y trouver des actes d'état civil tenus dans la clandestinité, d'abord par les pasteurs protestants durant la période du Désert entre 1685 et 1787, puis par des prêtres sous la Révolution. Parallèlement aux trois premières décennies de l'état civil (1793-1820), les actes de catholicité sont aussi proposés. On trouvera, en plus des tables décennales officielles jusqu'en 1912, certains relevés ou tables effectués par des particuliers et offerts aux lecteurs des Archives. Enfin, il est également possible d'interroger la base Noms de Vendée constituée de dépouillements nominatifs, en particulier et surtout de l'état civil.

Commentaires