Infos

Loire-Atlantique, Aube : la généalogie collaborative prend son essor

On connaissait déjà les outils d'indexation collaborative mis en place par les archives départementales du Cantal, de l'Ain, de la Mayenne, des Yvelines et du Var (liste non exhaustive). Voici maintenant deux autres départements qui se joignent au mouvement, l'Aube et la Loire-Atlantique.

Mais avant d'entrer dans les détails, savez-vous ce qu'est l'indexation collaborative ? C'est transcrire dans une base de données les éléments intéressants lus dans un acte numérisé. En clair, on vous demande d'accéder au site Internet d'un service d'archives, d'ouvrir le registre qui vous est désigné, de lire chaque acte et de noter scrupuleusement dans les cases prévues à cet effet le lieu, la date, la nature (baptême, mariage, etc), le nom de la personne concernée, les témoins, etc.

C'est le bon vieux relevé des associations qui au lieu d'être effectué sur place en mairie ou dans la salle de lecture des AD, se fait devant votre ordinateur et à votre rythme. Pourquoi collaboratif ? Parce que vous n'êtes pas tout seul dans votre coin, mais qu'une communauté de "releveurs" travaille en même temps que vous, sur d'autres registres. Et c'est comme ça que l'on soulève des montagnes ! Ainsi se constitue une base de données des actes. Une fois terminée, elle permet de retrouver un acte simplement en tapant le nom de la personne dans le moteur de recherche. En un clic, vous accédez à l'image de l'acte BMS ou NMD. Ce travail d'indexation, seul l'œil et la main de l'homme peuvent le faire, aucun logiciel de reconnaissance optique de caractère n'obtient de résultat probant pour les écritures manuscrites, surtout anciennes.

Dans l'Aube, pour participer au travail collaboratif, il faut s'identifier et disposer d'un compte personnel (gratuit) qui a été activé lors de la première utilisation par un code reçu par SMS. Ensuite, il est demandé à l'annotateur de prendre connaissance et d’accepter les termes de la Charte de l’annotateur. Ici, vous n'aurez pas le choix des documents à indexer, ce sont les Archives départementales de l’Aube qui décident. A vous de sélectionner un lot parmi ceux proposés, de l'indexer et de le finaliser, afin que les patronymes relevés soient mis à disposition de tous, via la base de données des patronymes. L'opération est montée en partenariat avec les membres du Cercle généalogique de l’Aube qui ont déjà relevé plus de 200.000 patronymes.

Dans la Loire-Atlantique, depuis jeudi 14 avril 2011, les fonds proposés à l'indexation sont les recensements de population de 1836 à 1931. Contrairement à l'Aube, il ne s'agit pas d'une démarche systématique, vous indiquez simplement le nom des personnes retrouvées dans la petite case, afin de les rendre accessibles à tous. Petit changement sur le site : depuis la mise en place de cette indexation, il est désormais nécessaire de s'identifier pour accéder aux archives en ligne de ce département.

Regardez cette vidéo proposée par les Archives départementales de Loire-Atlantique, expliquant le fonctionnement de l'indexation collaborative :

Commentaires