Infos

La Manche fera t-elle... la manche auprès des généalogistes ?

La Manche va t-elle retrousser la sienne, tendre sa sébile et faire payer les généalogistes pour accéder à ses archives en ligne ? La question est posée aux élus du conseil général qui devront en décider en commission le 3 mars. Le site Internet des archives de la Manche est prêt depuis de longs mois et devrait être mis en service en juin prochain. L'état civil a été numérisé et il est d'ailleurs consultable depuis longtemps en Intranet sur les postes informatiques de la salle de lecture. Reste la question de l'accès à ces registres numérisés.

Fera t-on payer ou non les internautes ? La version commerciale semble être sérieusement envisagée par le département. Interrogé récemment par les élus du groupe de l'opposition, le président du Conseil général a répondu : "lors de la prochaine session du conseil général (...), nous allons proposer, pour en débattre, un autre dispositif plus ouvert, avec un tarif pour les entreprises qui ont besoin de ce service et un autre tarif pour les citoyens à un prix compétitif (...)". Toutefois, le sujet étant assez sensible, la réponse devrait être donnée après les élections régionales. Le président du Conseil général de la Manche étant en effet candidat à la présidence de la région Basse-Normandie.

Pour l'heure, les généalogistes s'organisent et ne veulent pas que se reproduise la politique du fait accompli, vue par exemple dans le Calvados. Dans la plus grande discrétion, les archives avaient été mises en ligne avec un accès payant, après huit jours de fermeture, et sans aucune concertation avec les associations. Aussi Annick Perrot, présidente du Cercle généalogique de la Manche a t-elle pris la plume dès le 25 janvier pour demander au président Legrand de prendre en compte les intérêts des généalogistes. "Que les choses soient bien claires", prévient-elle : "la mise en ligne de l'état civil est une première victoire, annoncée pour juin de cette année et nous nous en réjouissons. Mais au nom de nos excellentes relations avec les archives départementales, nous demandons à ce que l'accès soit bien gratuit". Avec ses bénévoles, le CGM est en effet un partenaire de longue date des AD50 où sont déposés -en accès gratuit- tous les relevés effectués par ses membres. "Nous trouvons cela choquant de payer pour accéder à des archives publiques, l'accès payant est d'ailleurs contraire à nos statuts", poursuit la présidente, "et cela pénaliserait non seulement les généalogistes, mais en plus tous les étudiants en démographie et histoire sociale".

Rappelons que les Mormons ont mis en ligne -eux aussi gratuitement-, l'intégralité des actes de catholicité du diocèse de Coutance, qui couvre tout le département de la Manche pour le XIXe siècle. Dans la région Basse-Normandie, seul le site des AD de l'Orne est gratuit, celui du Calvados étant payant. En Haute-Normandie, celui des AD de l'Eure est gratuit, et pour celui des AD de Seine-Maritime, aucune décision n'a encore été prise. Enfin, signe des temps, la riposte sur Facebook ne s'est pas fait attendre avec la naissance d'un nouveau groupe nommé Pour la gratuité à l'accès aux archives départementales de la Manche...

Commentaires