Infos

Ouverture des nouvelles archives de l'Hérault

Après six mois de fermeture, la salle de lecture des archives départementales de l'Hérault rouvre ses portes ce mardi 18 septembre 2012 (après midi) dans les nouveaux bâtiments Pierres Vives. Avec ce concept inédit de la "cité des savoirs et du sport pour tous", les archives départementales partagent désormais leurs locaux avec la médiathèque et plus curieusement, le service Hérault Sport. Et pour accueillir tout ce petit monde, dans un quartier réputé peu facile, le département a vu large : dans un parc de 10 hectares, Pierres Vives mesure 200 mètres de long, dispose d'espaces de 26.000 m2 et de 60 km de rayonnages d’archives, le tout habillé de verre et de béton par la célèbre architecte anglo-irakienne Zaha Hadid. L'addition, particulièrement salée en ces temps de disette est passée de 75 à 125 millions d'euros, mais il est vrai que le projet a été remanié à plusieurs reprises et a duré 10 ans.

Dans ce contexte, les archives départementales sont confortablement installées sur 63% de la surface. Elles disposent de trois espaces dédiés, la salle de lecture des originaux (30 places) dont l'accès est contrôlé, le bureau citoyen, plus restreint, permet la recherche accompagnée et l'atelier de l'histoire qui est l'antichambre des deux autres salles et favorise la connaissance des archives et de l'histoire, sous des formes multiples : ouvrages, revues, supports audio et video, jeux. Les autres espaces sont ceux de la médiathèque et du service des sports, ce qui laisse un point d'interrogation sur la cohabitation future des publics concernés... Tous ces nouveaux espaces ouvrent mardi 18 septembre 2012, mais le déménagement et le récolement des collections se poursuivront jusqu'à la fin de l'année.

Attention, toutes les séries ne sont pas encore disponibles, notamment les archives publiques antérieures à la révolution (séries A - actes du pouvoir souverain et B - cours et juridictions d'ancien régime) et les archives du cadastre et du cadastre rénové (sous-séries 3 P et 1605 W). Mais les généalogistes le savent, ils peuvent entamer leurs recherches sur le Web avec le portail des archives en ligne de l'Hérault qui est l'un des modèles du genre. Il propose en effet depuis le 19 mai 2008 toutes les ressources "primaires" comme l'état civil et les registres paroissiaux, les recensements de population, les registres matricules, le cadastre ancien, les compoix, ainsi que des photos et cartes et plans.

Concernant le notariat, l'Hérault a mis en ligne un ensemble de minutiers et répertoires de notaires qui ont été numérisés, représentant près d'un million de pages. La plupart des minutiers concerne Montpellier et de nombreuses localités de l’Hérault, mais aussi l'Aude, du Gard, du Gers, de la Lozère, des Pyrénées-Orientales et du Tarn. Le tout représente un effort de numérisation exceptionnel, à la hauteur de l'ambition des nouveaux bâtiments.

A voir :

A lire :

Commentaires