Infos

Un nouveau portail pour les archives d'Auxerre

Auxerre patrimoines numériques est le nouveau site lancé par la ville d'Auxerre pour mettre en valeur ses archives, qu'elles soient numériques ou consultables en vrai, en salle de lecture de la capitale icaunaise. Le nouveau portail a été lancé le 19 novembre 2020, il propose une offre complète qui va ravir les généalogistes et chercheurs en histoire locale. 

En premier lieu, l'état civil bien sûr, dont la collection communale se trouve numérisée et accessible depuis les registres paroissiaux du XVIe siècle jusqu'à l'année 1919 pour les registres d'état civil. Dans le détail, il s'agit des registres paroissiaux et d'état civil des communes d'Auxerre (1552-1919) et de Vaux (1679-1902), ainsi que les registres tenus au hameau de Laborde à Auxerre à partir de 1894.

Intéressant, vous trouverez aussi les registres d'inhumations qui offrent au généalogiste un complément aux registres de décès. La série des registres d'inhumation débute en août 1856 ; elle est disponible en ligne jusqu'au mois de décembre 1935. 

Pour les recensements, il s'agit des listes d'Auxerre de 1808 à 1936, soit la totalité des documents détenus par la commune. Pour la commune de Vaux, les registres de recensement numérisés couvrent la période 1836 à 1936.

Pour les listes électorales, le formulaire de recherche permet d'accéder aux descriptions des registres civiques et des listes électorales de la commune d'Auxerre, de 1806 à 1939. Mais pour le moment, seuls les registres correspondant aux années de recensement sont en ligne : la numérisation du reste de la série a vocation à se poursuivre dans les prochaines années. Les listes électorales sont classées chronologiquement, puis par cantons (est et ouest à Auxerre), puis par ordre alphabétique des noms de rues. Les membres du foyer sont ensuite décrits par numéro de domicile.

A voir également une belle série iconographique avec des cartes postales, des plans anciens. Sans oublier les inventaires qui décrivent plus de 13.000 documents sous forme de catalogues ou d’inventaires numériques. 

Le site à vocation à s'enrichir, d'abord avec les doonnées et documents de plusieurs services de la ville (archives municipales, affaires juridiques et assemblées, bibliothèques), puis en collaboration avec d'autres institutions, archives départementales, portail Gallica de la Bibliothèque nationale de France. 

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de brusa

    ouf, voila qui va apporter un peu d'air à cet état civil sur les A D à la traine avec 1912 comme limite pour naissances mariages décès 7 années de plus ce n'est pas rien !!!! de toutes façons 100 ans comme protection de la vie privée c'est encore beaucoup trop à l'époque de google, facebook et compagnie........ jpbrusa