Infos

Une Auvergnate introuvable : la démarche de recherche

mariageguiche.png

L’épouse, Anne TERRASSE, est dite née le 26 mars 1852 à Chambon (Puy-de-Dôme) (cote 5 E 231/9).
Crédits
Capture AD71

Une fois n’est pas coutume, je vous ai proposé, début mars, une énigme tirée de mes propres recherches sur ma famille, effectuées lorsque, quasiment certain d’avoir recensé tous les porteurs de mon patronyme (aux nombreuses variantes orthographiques), je suis tombé, dans un recensement (Montceau-les-Mines, 1872, AD71 en ligne, image 32/143), sur un couple qui m’avait totalement échappé. Je vous demandais de trouver son mariage et in fine les date et lieu de naissance de l’épouse. Vous avez été très nombreux à trouver les réponses.

beaucarnot.png

Recensement de population, 1872, Montceau-les-Mines (71). Extrait page 32/143.
Crédits
Capture AD71

Voici ma démarche de recherche.

Identification du mariage

  • Aucun acte correspondant dans les tables décennales des mariages de Montceau-les-Mines, ni d’acte de naissance d’enfants du couple, ni de décès d’un des époux.
  • Recherche mariage BOUCARNOT Jean-Marie/ RODIEU Anne : aucun résultat sur Geneanet, Filae, GeneaBank.
  • Recherche mariage B*CA* Jean Marie avec une Anne, à Montceau-les-Mines et dans un rayon de 20 km, entre 1864/1872 sur Filae : aucun résultat.

Identification de l’épouse

  • L’épouse est dite née à Chassignol (Puy-de-Dôme). Pas de commune nommée Chassignol, dans le Puy-de-Dôme.
  • Via Filae, aucune Anne RODIEU* née entre 1850/1855, ni dans ce département, ni en France. En revanche, 17 Anne RODIER, dont 3 nées dans le Puy-de-Dôme, mais aucune en un lieu ou hameau nommé Chassignol.

rodieranne.png

Sur Filae, 17 Anne RODIER, dont 3 nées dans le Puy-de-Dôme.
Crédits
Capture Filae

Identification du lieu de naissance de l’époux : Mont-Saint-Vincent (commune de Saône-et-Loire)

  • Recherche (sur Filae ou AD71) d’un Jean-Marie BOUCARNOT (et variantes : BEAUCARNOT, BAUCARNAUD…), né vers 1846 à Mont-Saint-Vincent. Sinon recherche sur tout le département ou dans un rayon autour de Montceau-les-Mines (sur Geneanet ou Filae). Aucun résultat, sauf en regardant de près les tables décennales des naissances en ligne ou en recherchant sur Filae B*CA* Jean-Marie, entre 1843/1847, qui donnera un Jean-Marie BOUCANSAUD, né à Mont-Saint-Vincent, en 1845.
  • Recherche sur Filae d’un mariage BO* Jean-Marie avec une Anne (patronyme non renseigné), entre 1864/1872, à Montceau-les-Mines et dans un rayon de 20 km  : 8 résultats, dont un Jean-Marie BOUCANSAULT avec une Anne TERRASSE, à La Guiche, en 1872 .

boanne.png

Recherche sur Filae d’un mariage BO* Jean-Marie avec une Anne (patronyme non renseigné), entre 1864/1872, à Montceau-les-Mines et dans un rayon de 20 km.
Crédits
Capture Filae

Cet acte (retrouvé également sur le site des AD71) donnera la clé de l’énigme. L’époux est bien celui découvert à Mont-Saint-Vincent et l’épouse, Anne TERRASSE, est dite née le 26 mars 1852 à Chambon (Puy-de-Dôme)  – ce qui était demandé –, fille mineure de Jeanne Marie TERRASSE, « ladite Jeanne Marie TERRASSE épouse de Claude RODIER, cultivateur à La Guiche ».

mariageguiche.png

L’épouse, Anne TERRASSE, est dite née le 26 mars 1852 à Chambon (Puy-de-Dôme) (cote 5 E 231/9).
Crédits
Capture AD71

C’est bien elle et même si son acte de naissance (absent de Filae, comme tous actes de Chambon, comme on a pu le vérifier au jour de la rédaction de cet article), consulté sur le site des AD63 (Chambon-sur-Dolore, vue 57/167) ne la dit pas née dans un hameau nommé Chassignol, il est clair que l’agent recenseur montcellien passant en 1872 dans la rue de l’Église avait dû trouver close la porte des BOUCANSAULT et avait été renseigné par un voisin, connaissant peu le couple de tout jeunes mariés qui venait d’arriver. Un voisin qui a confondu deux patronymes locaux voisins et qui a donné à l’épouse le nom du mari de sa mère, qui l’avait sans doute élevée.

Bravo !

Vous êtes très nombreux à avoir trouvé la solution de l’énigme proposée. Bravo aux fins chercheurs : Jean-Marie-Bernard Allien, Gilles Amiel, Catherine Arnould, Jean Astruc, Véronique Auvinet, Gervais Bazin, Isabelle Beaudoing, Michèle Berre, Marie-Luc Blanchard, Richard Bocci, Julien Boigne, Renaud Bourdin-Grimaud, Anne Bourel, Georges Brasseur, Jean-Pierre Brévignon, Marina Brossard, Claide-Marie Brunet, Philippe Buisson, Christine Capdenat, Gérard Chalet, Yvette Charlet, Annick Coudray, Michel Courville, Michel Cribier, Estelle Criton, Sylvie Daydé, Corinne Decabane, Christophe Déjugnat, Dominique Delaroque, Cryrielle Deniau, Eliane Deschênes, Benoît Divol, Catherine Emérancienne, Marie-Nathalie Forestier, Cyrille Fostier, Jean Michel Foulon, Bernard Gerbal, Dominique Gillet, Delphine Guyot, Sylver Heinze, Jean-Paul Jolly, Jean-Michel Lacourieux, Emmanuelle Laffay, Dominique Lagarde, Christian Laubacher, Patrick Laurent, Pierre Lauzat, Françoise Le Fur, Jean-Jacques Le Gall du Tertre, Maryse Le Goff, Alain Le Nardou, Lucette Lecointe, Céline Lecomte, Laurene Lescure, Fabienne Louvel, Ann Mantovani, Ludovic Marques, Antoine Maupas, Alexandre Mazin, Annie Metivier, Pierre Millard, Philippe Morel, Robert Naulin, David Nguyen, Pascale Nicolas, Philippe Orechia, Jean-Jacques Pansiot, Jennifer Pastre, Mikaël Piégay, Claude Chantal Pietre-Sauviat, Sylvie Portier, Sophie Pugin, Monique Pugin, Jacques Raes, Roland Rateau, Joël Remond, Annie Robert, Nathalie Roy Boutin, Benoît Sai, Renée Secco (récompensée par un an d'abonnement à La Revue française de Généalogie, après tirage au sort), Alain Sevré, Pascal Shirtliffe, Monique Simon, Bernadette Thomas, Liliane Thorel, Brigitte Thory, Agnès Tytgat, Cédric Vallade, Juliette van Dijk, Laurent Vernière, Marie-Christine Wright.

L'ingéniosité des généalogistes n'ayant pas de limite, il existe bien évidemment des démarches de recherche alternatives comme nous le signale Sophie78 sur Twitter.

Retrouvez cette actualité dans nos publications
Mots-clés
Enigme, Recensement

Commentaires

9 commentaires
  • Portrait de ALAIN LE NARDOU

    En complément, il faut peut-être prendre en compte les patois des jeunes époux et celui de la personne chargée du recensement. En regardant des vidéos sur ce sujet, auvergnat et bourguignon était bien différent. Merci
  • Portrait de ALAIN LE NARDOU

    Vrai, en passant par les PM de Mont St Vincent, on trouvait le couple (26 et 19 ans);. Par ailleurs, l'orthographe du patronyme de Jean-Marie est écrit de deux manières dans l'acte de mariage. Une bizarreté, une demande de dispense pour "belle-soeur" En remontant sur les parents, je n'ai pas d'explications pour cela. Si quelqu'un en a une ! cela serait intéressant.
    • Portrait de BAZIN

      Bonsoir, l'acte de mariage de Jeanne Marie TERRASSE, la mère d'Anne, le 4/8/1852 à Chambon/D (63) avec RODIER Claude signale qu'elle a une dispense du président de la République car elle est la belle-soeur de l'époux. En effet, elle a été précédemment mariée à Chambon le 7/8/1838 avec un dénommé RODIER... Claude (décédé à Chambon le 14/8/1845) qui est son frère aîné homonyme ! Son premier époux RODIER Claude est né le 19/5/1816 à Chambon, fs de Jacques et CARTIER Anne ; Son second époux, mêmes nom/prénom est né à Chambon le 30/4/1828 fs de Jacques et CARTIER Anne. Le code civil prévoyait originellement (art. 162) la prohibition du mariage entre frère et soeur, légitimes, naturels ou alliés ce qui écartait donc les BF/BS. Depuis 1914, cette restriction sur les alliés n'existe plus sauf lorsque la dissolution du mariage intervient suite à un divorce. Un mariage décidément bien particulier avec ces énigmes à tiroirs à chaque génération !