Infos

AD 80 Etat civil en ligne : la Somme met le paquet !

C'est une entreprise de longue haleine qui vient de trouver un premier aboutissement : la Somme a lancé le 25 janvier son portail d'archives à accès gratuit. Et pour l'ouverture, les Archives départementales ont mis le paquet, jugez vous même :

  • tous les registres paroissiaux depuis le plus ancien qui date de 1532 à Frucourt ;

  • tous les registres d'état civil et les tables décennales depuis la Révolution jusqu'à 1902, voire un peu plus loin pour certaines communes (1916) ;

  • toutes les listes nominatives depuis 1816 (elles sont rares et deviennent plus riches à partir de 1836) jusqu'à 1906 inclus ;

  • les plans cadastraux (sans les matrices hélas), complétés par la collection des atlas cantonaux et communaux ;

  • les monographies communales de la fin du XIXe siècle. La Somme dispose de l'une des collections les plus complètes de France, avec 750 communes décrites ;

  • une base de données descriptive des sceaux avec les images de chacun des 740 cachets de cire,

  • une base de photos de la Grande Guerre, dont beaucoup ont été prises par les soldats eux mêmes, bravant les interdictions.

"Cet effort de numérisation des collections a démarré en 1995, ce que l'on voit aujourd'hui sur Internet est le fruit d'un long travail en interne comme en externe", souligne le directeur des Archives départementales. "Ce site a la particularité de ne pas être fermé", précise Olivier de Solan. "Il sera ouvert en pointant des liens vers d'autres ressources en ligne concernant la Somme, par exemple, des livres numérisés du portail de la BnF Gallica. Et il est déjà ouvert par son format qui propose des liens permanents, nous nous engageons à conserver l'adresse des images le plus longtemps possible, ce qui permet par exemple à un généalogiste de faire pointer les visiteurs de son arbre en ligne jusqu'à l'acte de naissance de l'arrière grand-père sur notre site".

Certes, on ne peut évoquer la Somme sans parler des importantes lacunes dans l'état civil de ce département, dues principalement à la guerre de 1914-18. Les arrondissements de Peronne, Abbeville et la commune d'Albert, ont été particulièrement touchés. Dans certains cas, les AD sont allées emprunter les collections des mairies pour les numériser et offrir une panoplie de registres plus complète aux chercheurs. Cependant, faute de moyens, la démarche n'a pas pu être menée partout où l'exigeait l'état des collections.

La numérisation a été opérée d'après les microfilms jusqu'à 1880, puis en direct sur les registres originaux jusqu'en 1902. Le financement a été assuré par le Conseil général en grande partie ; mais les AD de la Somme ont bénéficié également du financement des fonds européens (FEDER) pour la numérisation de l'état civil et de subventions de la Région Picardie et de la DRAC. Le marché de la mise en ligne, remporté en septembre par la société qui s'occupe également des départements de la Gironde, de la Meuse ou du Cantal, n'a pas traîné : la mise en ligne des 2,5 To de données a été faite en 3 mois !

Informations pratiques :

Mots-clés
Somme, Etat civil

Commentaires