Infos

La vie d'Adèle et les racines des Seydoux, Exarchopoulos et Laheurte

Dans ma chronique du Journal du Dimanche, j'évoque le film évènement de cette rentrée, La vie d'Adèle, et surtout les généalogies des deux rôles principaux : Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux. Deux généalogies qui méritent d’être commentées, pour les généalogistes.

Comme je le dis, Adèle Exarchopoulos est fille de Didier, un Grec, professeur de guitare, et de Marina Niquet, une infirmière, par laquelle elle a des racines bien françaises, avec notamment la généalogie de la grand-mère de l’actrice, née Chevrant-Breton, une famille bourgeoise de Grenoble, portant ce double nom suite au mariage qui avait uni, en 1918, un Chevrant avec une Breton, issue d’une lignée ayant donné par plusieurs polytechniciens. Une branche aux racines essentiellement concentrées en Dauphiné, comme le montrent plusieurs arbres en ligne, déposés sur GeneaNet, dont ceux de Jean-Louis Chevrant et de François Benoit-Cattin.

Pour Léa Seydoux ou plutôt, en effet, à l’état civil, "Seydoux Fornier de Clausonne", depuis que l’arrière grand-père, René, géophysicien a obtenu en 1934 avec son frère, François, ambassadeur, de joindre à leur nom le patronyme de leur mère, née Fornier de Clausonne, d’une famille de drapiers du Gard, anoblie en 1774 et qui avait acquis le château de Clausonne, à Meymes (30).

Une star aux racines diverses, avec :

  • par le grand-père paternel, les SEYDOUX, issus de la bourgeoisie protestante de Vevey et originaires de Sales, les FORNIER (de Clausonne) et deux fois les SCHLUMBERGER, et par eux le ministre GUIZOT, dont l’épouse (née DILLON) descendait d’un tas de grandes familles et par là de saint Louis ;

  • par sa femme, née ZUMBIEHL, probablement l’Alsace et certainement le Vénézuela (l’arrière grand-mère étant née Fronilda ANZOLA-MONTAUBAN) ;

  • par sa mère, une troisième fois les SCHLUMBERGER et Guizot (puisque Valérie Schlumberger, mère de l’actrice, était cousine issue de germain de son beau-père, Jérôme Seydoux, lui-même fils d’une Schlumberger), les VUILLET, MONNIER, MEZARRA…

Autant de généalogies disponibles dans des arbres en ligne de GeneaNet, Jean-Daniel Blanc proposant carrément une très belle ascendance de Léa (Elsa), complétable pour les précédents degrés Seydoux, par celui de Guillaume de Tournemire (Pierfit), pour les quartiers GUIZOT-DILLON ainsi que par celui d’Alain Garric et pour la lignée vénézuélienne, celui de Salvador Roméo Arreaza. Seules deux lignées restent inconnues : les ZUMBIEHL, totalement, et les MEZZARA, quant à leurs origines, bloquant sur un couple MEZZARA / FOULON puis de même sur un intéressant couple unissant un FOULON (de la Côte-d’Or) à une MAROTTE du COUDRAY (voir ici les commentaires de l’arbre mis en ligne sur GeneaNet par Bruno Drouard).

J’aurais pu également évoquer la généalogie très vosgienne de l’acteur Jérémie Laheurte, avec l’arbre très complet mis en ligne sur GeneaNet par Daniel Demange, avec les LAHEURTE, VILLEMIN, COLLIGNON, MAROTEL… et les origines Laheurte à Saulxures-sur-Moselotte. Un arbre complété du côté de la grand-mère paternelle (GRAVIER) par celui d’Annick Lembrez et pour partie sur le côté maternel (GRIVEL, DEMANGE…) par celui mis en ligne sur GeneaNet par Christian Defranoux.

Retrouvez toutes les généalogies travaillées par Jean-Louis Beaucarnot à la rubrique "Célébrités".

© Wild Bunch Distribution

Commentaires