Infos

Liens brisés des Archives de l'Allier : explications et solutions

ad03permaliens02.jpg

Sur le nouveau portail des Archives départementales de l’Allier, les permaliens sont désormais bâtis conformément à la norme internationale ARK et sont accessibles à partir des outils qui se déplient en cliquant sur les trois points alignés en haut et à droite de l’écran.
Crédits
Capture AD03

La mise en ligne du nouveau site des Archives départementales de l’Allier s’est malheureusement accompagnée d’une rupture de nombreux liens que les internautes avaient enregistrés vers les images. Explications et solutions.

Comme nous l’avons annoncé il y a un mois, l’ouverture du portail des Archives départementales de l’Allier a révolutionné les pratiques de recherches des internautes qui s’intéressent à l’histoire et aux familles du Bourbonnais. L’ancien site, qui venait d’atteindre le vénérable âge de 10 ans (il avait été inauguré en 2011) utilisait la technologie Flash Player et devait impérativement être remplacé par une structure nouvelle avec une visionneuse en HTML 5. Mais dès les premiers jours, des internautes ont remarqué que les permaliens qu’ils avaient enregistrés depuis l’ancien site ne fonctionnaient pas tous sur le nouveau. Des commentaires laissés par des lecteurs à la suite de notre article décrivaient en effet différentes situations.

ad03permaliens01.jpg

Après la mise en ligne du nouveau portail des Archives départementales de l’Allier, plusieurs internautes ont constaté des dysfonctionnements dans l’utilisation des permaliens qu’ils avaient enregistrés depuis l’ancien site, comme ici en commentaires de notre précédent article.
Crédits
Capture RFGenealogie.com

Denis Tranchard, directeur des Archives départementales de l’Allier a accepté de nous expliquer les raisons de ces difficultés : « Les liens de l’ancien site n’ont pas pu être récupérés lors du changement de prestataire de service. Les liens fournis par notre prestataire antérieur n’étaient pas normalisés de manière adéquate pour assurer leur pérennité. Le numéro d’une vue dans un lot d’images donné, numéro qui figurait en suffixe du lien ARK, changeait au gré des insertions ou suppressions d’images que nous étions amenés à effectuer. Cela créait des distorsions croissantes entre ce que l’internaute avait enregistré et la réalité. Ces liens ARK n’étaient donc pas vraiment des permaliens. C’est pourquoi nous avons fait le choix de repartir sur une base saine avec des liens normalisés et sécurisés qui ne seront pas sujets à des modifications dans le cas où nous interviendrions sur la composition d’un lot d’images ».

Nous avions déjà largement abordé cette délicate et douloureuse question des « permaliens éphémères » il y a un an et Pierre Le Clercq, chargé de mission de la Fédération française de Généalogie sur ce sujet, les a étudiés en détail dans la présentation qu’il a faite lors du symposium « Pérennité et immuabilité des permaliens » du 4 mars 2020 aux Archives diplomatiques. Il classait alors les liens de l’ancien site des Archives départementales de l’Allier dans la catégorie des « permaliens à suffixe non pérenne ».

Denis Tranchard est le premier à regretter cette situation qui perturbe les internautes, tout comme Jean-Maurice Durand, chargé de l’archivage électronique et des usages numériques aux Archives départementales de l’Allier. Ils nous ont précisé que, dans le nouveau site, le préfixe « recherche.archives.allier.fr/ » et le corps du lien ARK identifiant le lot d’images concerné restent les mêmes qu’auparavant : l’adresse du lot est donc inchangée par rapport à l’ancien site. Pour ce qui concerne l’adresse précise de l’image, identifiée par le lot et le numéro d’image dans ce lot, l’internaute peut rencontrer 3 situations :

  1. Le lien ARK qu’il avait enregistré permet d’atteindre l’image désirée (situation la plus fréquente).
  2. Le lien ARK conduit à une image située dans le bon lot mais cette image n’est pas celle qu’il souhaite : il suffit en général d’avancer ou de reculer de quelques pages pour retrouver celle qui correspondait à l’ancien lien ARK. En effet, puisque les suffixes des anciens liens n’étaient pas pérennes, il peut exister un décalage de page(s) si des images ont été insérées ou supprimées depuis que l’internaute a copié ce lien sur l’ancien site. Plus l’enregistrement du lien est ancien, plus il y a de risques pour que la composition du lot initial ait subi des modifications. Dans quelques cas, le lien ARK conduit à la première image du (bon) lot, il faut alors rechercher la page souhaitée et saisir manuellement, dans le suffixe du lien ARK, le numéro de page tel qu’il figure au bas de la visionneuse.
  3. La requête à partir du lien ARK produit le message d’erreur « Page introuvable » : le lot entier d’origine a été supprimé et remplacé par un autre de meilleure qualité (numérisation en couleurs, reconstitution complète de l’ordre des documents…). Il faut alors reprendre la recherche à son point de départ, en déterminant le type d’actes et la fourchette de date, et enregistrer le lien ARK actuel.

Que les Archives départementales de l’Allier soient remerciées pour cette transparence dans leurs explications et pour les solutions indiquées qui éviteront aux internautes de trop désespérer.

Commentaires

2 commentaires
  • Portrait de Michel J.

    Finalement et comme le précédent contributeur ces malheureuses péripéties ne peuvent que me conforter dans l’intérêt renouvelé du papier comme support permanent de nombreuses données.
  • Portrait de DROPSY

    Et oui ne jamais faire confiance avec un lien informatique dont vous n'avez pas la main. Attention avec les utilisation avec les nuages (clouds) divers. Toutes liaisons InterNet bien pratiques sont très fragiles. Sauvegardez vos donnés sur plusieurs supports et les essentielles sur le bon vieux papier. Bonne journée sans téléphone portable immédiatement à portée de main.