Infos

Ces Capétiens "retrouvés"

Quel n’a pas été l’étonnement de Thierry Le Hête, au hasard de recherches sur Geneanet, de découvrir que des chercheurs dont des ancêtres avaient porté le simple et apparemment bien banal patronyme Bourgogne exhibaient des filiations les rattachant aux anciens ducs de Bourgogne. Des filiations qui en faisaient donc des Capétiens et valaient donc un hameçon bien ferré, pour celui qui depuis plusieurs années s’attachait à les recenser.

Il s’attela immédiatement à la tâche, avec de longues recherches critiques, avec recours systématique aux sources archivistiques. Il confirma finalement les filiations en question, passant par plusieurs bâtardises et notamment par des Bourgogne, seigneurs aux XVe et XVIe siècles, de Herlaer et d’Ammerval, pour arriver jusqu’à plusieurs individus présents dans les plus anciens registres paroissiaux et suivre leur descendance jusqu’au XXe siècle, en Belgique et dans les Hauts-de-France (à Marquillies, Annoeulin, Fleurbaix, Estaires, Rebecq-Rognon, Quiévrain…).

Il détaille cette recherche dans ce livre, parfaitement sourcé et émaillé de tableaux généalogiques, jusqu’à des Bourgogne, nés après l’an 2000, bel et bien vivants et descendants directs de Jean-sans-Peur.

Références

Thierry Le Hête, compte d’auteur, novembre 2021, 80 pages, 10 € + 7 € de port.

Disponible auprès de l’auteur : 4 rue Louis-Ruel, 76350 Oissel.

Retrouvez cette actualité dans nos publications

Commentaires

3 commentaires
  • Portrait de Balthazar

    J'espère qu'on ne parle pas des Doyen de Bourgogne. :-"
    • Portrait de Placidas GUY

      Qui sont ces Doyen de Bourgogne dont vous parlez ?
      • Portrait de Balthazar

        https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?f=13769&t=782714 Globalement, pour résurmer, d'après l'auteur toute famille noble s'appelle "Doyen de machinchose" et descend directement de Dieu. Ses élucubrations n'engagent que lui, mais nombreux sont ceux qui ont tendance à reprendre bêtement son arbre sans vérifier. Même les plus grands auteurs y sont passé.