Infos

Le rachat de MyHeritage par un fonds américain ne change rien à ses projets français

Le portail généalogique d'origine israélienne vient d'être racheté le 24 février 2021 par le fonds d'investissements californien Francisco Partners, à l'issue de plus d'une année de transaction. Des estimations circulant dans la presse israélienne évaluent la vente autour de 600 millions de dollars. Francisco Partners gère un portefeuille total de 24 milliards de dollars. 

MyHeritage revendique 62 millions d'utilisateurs dans le monde, 58 millions d'arbres généalogiques dans 42 langues et possède l'une des plus grandes bases de données d'ADN généalogique au monde, avec 4,8 millions de clients. La société emploie 600 personnes. 

Sur les conséquences de ce rachat, le PDG et fondateur de MyHeritage Gilad Japhet, dans un entretien au Jerusalem Post a indiqué "qu'il continuera à diriger l'entreprise" et que "Francisco Partners maintiendra les bureaux et les usines de la société en Israël et à l'étranger, dans un souci de croissance"

"Je ne voulais pas d'une sortie où je prendrais l'argent et prendrais ma retraite. Parmi les conditions pour vendre, il y avait que je continuerais à diriger l'entreprise, que nous continuerions à grandir, récompenser nos employés et actionnaires et viser une autre sortie plus tard", a t-il précisé. 

Interrogé également par La Revue française de généalogie, Gilad Japhet assure que cette transaction ne change "bien sûr" rien aux projets de rachat de Filae en France : "L'acquisition par Francisco Partners ne fait qu'accroître notre désir et nos ressources pour amener Filae à sa juste destination, à savoir être avec MyHeritage".

En France, cette transaction fait du bruit, puisque l'annonce de ce projet de rachat a déclenché une véritable bataille pour le contrôle de Filae, le portail Généanet, déjà premier actionnaire a lancé une OPA sur son principal concurrent français. 

Mots-clés
MyHeritage, Rachat

Commentaires

11 commentaires
  • Portrait de BAB831

    GENEANET, c'est du grand n'importe quoi : de la saisie au kilomètre par des bénévoles, bourrée d'erreur, qui n'ont même pas d'arbre sur le site, et qui ne connaissent rien des terroirs sur lesquels ils agissent. De plus, GENEANET, c'est une organisation dirigeante tremblotante !
    • Portrait de FRIBOURG

      Comme des centaines de débutants en généalogie je fais de mon mieux pour compléter vérifier recouper les données saisies dans mon arbre familial sur Geneanet Je ne connais pas les dirigeants de Geneanet qui font au mieux pour étendre les sources d informations accessibles en ligne sur le site
  • Portrait de COT

    Il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... J'espère la réussit de Généanet pour que les données "accaparées" par Filae sur des travaux de bénévoles reviennent dans le domaine public et gratuit de Généanet !