Infos

Le vrai héritage de Jean Castex

Comme on l’a évoqué dans un premier article, la généalogie de Jean Castex se révèle mal connue et peu explorée, pour conduire dans le Gers, département au potentiel généalogique réduit, où il est impossible de brosser rapidement une généalogie.

Après recherches plus approfondies, l’arbre généalogique du Premier ministre, que l’on parvient à reconstituer assez complètement, se précise donc.

1) La confirmation de ses origines gersoises, et apparemment "que" gersoises – un profil généalogique assez rare à sa génération – les racines étant concentrées dans ce seul département, où sont nés tous les ancêtres des cinq dernières générations, et sans doute presque tous les précédents : le Gers, l’Armagnac,le secteur Vic-Fezensac / Auch (Marambat, Bonas, Riguepeu, Bazian, Auch, Gimont ; Saint-Sauvy, Roquebrune, Juilles, Ordan-Larroque, Dému…). Des ancêtres modestes et classiques, dans leur immense majorité paysans, métayers, maçons – hormis les DASTARAC, autrefois qualifiés d’"hommes d’affaires", à Auch… Des patronymes typiques de la région : DOUTRE, LASSUS, CABIRAN, BAROUSTE, COURBIN, MENDOUSSE, SAINT-ARROMAN… et parfois changeant (ainsi PEDANTIN devenant ANTIN et DANTIN ou PAOUEILLAC, oscillant entre POUILLAC et PAVEILHAC).

2) La lignée CASTEX, avec les ancêtres déjà décrits, connus à Condom depuis Bernard, marié avant 1806, et venus s’établir comme forgerons dans le village de Marambat, suite à un mariage, en 1853, d’où toute une dynastie de forgerons, faisant leur tour de France et revenant s’établir au pays. Dynastie étudiée avec son activité en 1997 par un grand-oncle du Premier ministre, auteur d’un article dans le Bulletin de la Société archéologique historique littéraire & scientifique du Gers, disponible via Gallica et Geneanet. Lignée qui prendra en effet l’ascenseur social avec les fils de l’arrière grand-père, le forgeron René François CASTEX, Poilu de la Grande Guerre (et non son frère Éloi, comme indiqué par erreur), pour passer par le grand-père, Marc, né en 1914, concessionnaire de machines agricoles qui deviendra élu local et sénateur, dont Jean a donc hérité à la fois de l’écharpe tricolore et de l’engagement politique.

3) Tout cela complété par la famille maternelle, avec un couple de grands-parents, André FONTANIER et Henriette CHAUDON, enfants de paysans devenus instituteur et institutrice – comme le sera leur fille, mère de notre Premier ministre.

4) Et avec donc surtout deux personnalités émergentes : celles des deux grands-pères. Le grand-père paternel sénateur, membre du groupe de l'Union des Républicains et des Indépendants et le grand-père maternel instituteur, syndicaliste, militant communiste et résistant, ayant son article dans le Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier, de Maitron. Deux personnalités qui ne peuvent qu’avoir largement pesé sur la personnalité et les engagements de leur petit-fils, qui gouverne aujourd’hui notre pays.

Lire aussi :

 

 

Commentaires