Infos

Les Archives nationales donnent à voir "Les Essentiels" de notre Histoire

declaration1789.jpg

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : extrait du procès-verbal de la séance de l’Assemblée constituante du 2 octobre 1789 et billet de la main du roi Louis XVI du 5 octobre 1789 (Archives nationales, AE/II/2983 et AE/II/2982). Inscrite sur le Registre "Mémoire du monde" de l’Unesco depuis 2003.
Crédits
Archives nationales

"J’accepte purement et simplement les articles de la Constitution et la Déclaration des droits de l’homme que l’Assemblée nationale m’a présentés. Louis, le 5 octobre 1789."  Le billet de la main du roi Louis XVI, posé à côté d’un extrait de procès-verbal de l’Assemblée constituante, est saisissant. Les journées des 5 et 6 octobre 1789 sont restées dans l’Histoire pour la marche des Parisiennes à Versailles et le retour contraint du roi et de sa famille aux Tuileries ; mais le précieux document conservé aux Archives nationales nous rappelle aussi que ce jour-là, sous la pression du peuple et de ses représentants, Louis XVI se résout à approuver les articles d’une constitution encore en chantier et la Déclaration des droits de l’Homme votée le 26 août.

La Constitution de 1789, qui organisait une monarchie constitutionnelle, ne verra pas le jour, balayée par les soubresauts de la Révolution, mais la Déclaration des droits de l’Homme s’imposera à la postérité en France comme dans le monde, inspirant en 1948 la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations Unies.

A L’Hôtel de Soubise, siège parisien des Archives nationales, la Déclaration est montrée aux côtés de la Constitution de 1791, dont elle forme le préambule. Les visiteurs peuvent également admirer la plaque de bronze sur laquelle elle a été gravée et qui devait être installée dans la colonne de la Liberté qu’il était prévu d’ériger sur les ruines de la Bastille ; témoin de l’époque monarchique, cette plaque a finalement été pilonnée par une masse en 1793 et conservée sous forme de compression.

aei93declarationpilonnee.jpg

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 gravée sur une plaque de cuivre, pilonnée en 1793 (Archives nationales, AE/I/9/3).
Crédits
Archives nationales

La Déclaration des droits de l’Homme, exposée jusqu’au 3 janvier 2022, ouvre un cycle qui se poursuivra au printemps avec le Décret d’abolition de l’esclavage de 1848. Les documents suivants, eux aussi exposés pour trois mois, seront choisis par le public, sur place et en ligne, dans une liste indicative qui pourra être enrichie. "Du procès des Templiers en 1307 à la loi portant abolition de la peine de mort en 1981, en passant par l’Edit de Nantes de 1598, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 ou encore l’ordonnance instituant le droit de vote des femmes en 1944, ce sont autant de documents fondamentaux que nos concitoyens pourront ainsi approcher et mieux connaître", indique le ministère de la Culture dans un communiqué.

A vous de choisir !

La liste indicative des documents pour choisir les documents qui seront exposés ensuite :

1307 – Rouleau de l’interrogatoires des Templiers

1539 – Ordonnance de Villers-Cotterêts

1598 – Edit de Nantes

1762 – Lettre de Voltaire sur l’affaire Calas –

1789 – Serment du Jeu de Paume

1881 – Loi sur la liberté de la presse

1881-1882 – Lois sur la gratuité et l’obligation de l’enseignement primaire

1905 – Loi de séparation des Églises et de l’État

1906 – Arrêt de la cour de cassation réhabilitant Alfred Dreyfus

1944 – Ordonnance instituant le droit de vote des femmes

1958 – Constitution de la Ve République

1981 – Loi portant abolition de la peine de mort

Le formulaire en ligne pour choisir : https://framaforms.org/votez-pour-les-prochains-documents-du-cycle-lesessentiels-1627912486 (jusqu’à trois documents)

"On connaît les textes fondateurs mais on a rarement l’occasion de les voir de près (…) Puissent-ils continuer de nous inspirer, de nous aider à trouver la force de surmonter les épreuves du temps présent", a déclaré la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, lors de l’inauguration à l’Hôtel de Soubise le 13 septembre. Egalement présent, Jean-Louis Debré, président du Conseil supérieur des archives, a repris une citation d’Ernest Renan : "La Nation, c’est un rêve d’avenir partagé qui plonge ses racines dans la connaissance du passé".

L’accès à l’exposition est gratuit et adapté à tous les publics, dont les scolaires et les personnes en situation de handicap. France Culture et l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) sont partenaires de l’événement.

20210913185136.jpg

Roselyne Bachelot a inauguré le cycle des Essentiels, le lundi 13 septembre 2021, en présence de Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel.
Crédits
Véronique Tison

Informations pratiques

Exposition "Les Essentiels" du 15 septembre 2021 au 3 janvier 2022.

Archives nationales, site de Paris, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris

Horaires :

  • Du lundi au vendredi de 10h à 17h30
  • Samedi et dimanche de 14h à 17h30
  • Fermé le samedi

les_essentiels_des_archives_nationales

Commentaires