Noms de famille

Cléry

Remontons le temps : afin de différencier les hommes qui n’avaient jusqu’au XIIIe siècle qu’un nom de baptême, on a pris l’habitude de désigner le noble comme le roturier, le chevalier comme le simple paysan par le nom de sa terre d’origine. C’est ainsi que le Moyen Âge a vu se développer le surnom de Cléry pour désigner « celui qui était originaire d’un lieu-dit Cléry », c’est-à-dire « l’ancien domaine du colon romain Clarius ». Au XVe siècle, ce surnom a pu être consigné sur les anciennes chartes et les registres des « terriers » (précurseurs du cadastre), puis à partir du XVIe siècle, c’est au hasard d’un acte de baptême, de mariage ou de sépulture qu’il est devenu un nom de famille héréditaire, c’est-à-dire transmis par le père de génération en génération. Le patronyme Cléry compte environ 300 foyers en France de nos jours. Il se montrait déjà bien présent dans le Pas-de-Calais et le Nord à la fin du XIXe siècle, départements auxquels il faut ajouter la Somme, le Morbihan et l’ensemble de la région Ile-de-France à la fin du XXe siècle, sans oublier la Martinique et la Guyane. À rapprocher du patronyme Clayret, porté par une vingtaine de foyers en France, notamment en Guadeloupe. Autre piste moins probable, une relation avec Clairet (environ 800 foyers en France, Pas-de-Calais, Loire, Allier, Somme, etc.) qui représente une forme de l’ancien nom de baptême popularisé par saint Clair (en latin Clarus) qui fut le premier évêque de Nantes au IIIe siècle de notre ère et a donné aussi son nom à des paroisses (Ardèche, Eure, Isère, Manche, etc.). À signaler également toute l’importance du culte de sainte Claire d’Assise (XIIe siècle), disciple de saint François d’Assise et fondatrice de l’ordre des Pauvres Dames autrement appelées « clarisses ».

Variantes
Clairet
Départements/pays associés à ce nom
Morbihan (56), Martinique (972), Guyane (973)

Nos dossiers associés aux noms de famille

S’il est possible de changer de nom de famille pour un motif légitime, il est également possible de le faire rectifier. Cette modification peut être faite directement par l'officier d'état civil. Pour les rectifications plus complexes, c'est le procureur de la République qui intervient.
En principe, on ne peut donc pas changer de nom de famille, sauf si on invoque un motif légitime. Et dans ce domaine, la définition est assez ouverte. La procédure est réglementée et se déroule en deux étapes distinctes.
Lorsque vous avez effectué une recherche sur Filae, vous pouvez utiliser différents filtres à partir de la page de résultats. Pour le patronyme, notamment, vous trouverez ces filtres dans le menu déroulant situé sous la rubrique « Nom » dans la barre d’outils de l’onglet « Résultats ».