Infos

Angers à la reine d'Angleterre : Rendez les bijoux !

Les siècles ont beau passer, il existe toujours en France un vieux courant de pensée anti-Anglais. N'est-ce pas le pays d'Albion qui nous a déclaré la guerre (de Cent ans) et qui nous a brûlé Jeanne d'Arc ? Pour surfer avec humour sur cette opposition séculaire, la ville d'Angers a lancé une campagne de communication destinée à promouvoir son offre touristique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les édiles ont frappé fort : la ville réclame carrément à Elisabeth II la restitution des bijoux français de la Couronne ! Ceux-ci auraient bien meilleure place dans la tour Saint-Aubin de la ville du "bon roi René", plutôt que dans la sinistre Tower of London !

Ces joyaux ont en effet été confisqués le 28 novembre 1499 à Edouard Plantagenêt, comte de Warwick, dernier descendant direct des « Rois Angevins » et seul à pouvoir légitimement prétendre au trône britannique. Le malheureux a été décapité dans son cachot, mettant fin à trois siècles et demi de règne des Plantagenêts. L'auteur de ce crime d'Etat ? Henri VII Tudor, nouveau roi d'Angleterre et lointain prédécesseurs de la très digne Elisabeth II ! Aujourd'hui, assène la ville d'Angers, l'héritage des Plantagenêts doit revenir à ses héritiers et les Joyaux de la Couronne d'Angleterre doivent revenir aux Angevins en compensation de la spoliation des droits de la dynastie angevine et de l'assassinat politique de son ultime descendant direct.

Pour donner de l'ampleur à cette demande, une pétition circule pour que le Royaume-Uni remette aux Angevins, héritiers moraux des Plantagenêts, l'intégralité des Joyaux de la Couronne d'Angleterre, lesquels auraient dû, légitimement, revenir aux souverains angevins. Les Joyaux, après leur remise, seront déposés en la Tour Saint-Aubin à Angers pour être vus et conservés par la population. Objectif : recueillir 200.000 signatures ! L'audace des Angevins ira jusqu'à remettre cette pétition entre les mains de la Queen Elisabeth II dont on sait qu'elle parle le français couramment.

Que penser de cette action plutôt insolite ? Qu'il faut bien sûr la prendre avec humour. Il s'agit d'une très imaginative campagne de communication destinée à lancer les Accroche-cœurs 2012, un festival de rue traditionnellement organisé à Angers début septembre... Outre-Manche, l'affaire commence à faire du bruit si l'on en juge les articles parfois sérieux consacrés à ce sujet par la presse britannique :

 

 

Commentaires