Infos

Baisse des ventes de kits ADN : 23andMe licencie

Anne Wojcicki n'a pas vu le vent tourner : surprise par le retournement du marché des kits ADN, la patronne de 23andMe licencie 100 salariés dans un contexte de baisse des ventes de tests ADN aux particuliers.

L'entreprise californienne a licencié jeudi dernier 14% de ses effectifs, en raison de la baisse des ventes. 23andme qui a une double activité de tests ADN à la fois en tests prédictifs de maladies et en généalogie génétique va se concentrer dans les mois à venir sur sa branche thérapeutique, tout en réduisant sa branche d'études cliniques, nous apprend la chaine financière américaine CNBC.

Sans en être certaine, Anne Wojcicki soupçonne les atteintes à la vie privée d'être à l'origine de la baisse des ventes de kits ADN. Le grand public a été touché par les révélations sur les nouvelles méthodes de recherches policières. Pour résoudre des cold cases, ces crimes non résolus, enquêteurs et généalogistes spécialisés ont utilisé les bases de données généalogiques sans l'accord des déposants.

Même si 23andMe a désormais restreint l'utilisation de données ADN brutes par les développeurs, la confiance est rompue et mettra du temps à être rétablie. Le marché est en baisse, comme l'a reconnu l'été dernier Illumina, le principal opérateur de "puces ADN" sont les clients sont 23andMe et Ancestry.

Toutefois, différents observateurs notent qu'il s'agissait jusqu'ici d'un marché de précurseurs. Selon eux, le véritable marché qui est l'utilisation de la génétique au niveau de la population va s'installer et il est comparable à la vague qui a conduit à l'arrivée d'un téléphone portable dans chaque poche ou d'un ordinateur dans chaque foyer... Les derniers chiffres des bases de données génétiques montrent quand même une croissance, mais selon une courbe moins forte que précédemment, selon l'analyse de DNA Geek.

Liens

 

 

Commentaires