Infos

Dordogne : dossiers des enfants assistés en ligne et état civil annoncé

ad24nouveautes1.jpg

Les registres d’état civil, qui se consultent actuellement jusqu’en 1902 seulement sur le site des Archives départementales de la Dordogne, seront bientôt disponibles en ligne jusqu’en 1922 grâce aux numérisations qui viennent d’être réalisées.
Crédits
Capture AD24

Aujourd’hui encore, les registres d’état civil disponibles en ligne sur le site des Archives départementales de la Dordogne plafonnent à 1902. Mais les collections devraient être complétées dès cette fin d’année grâce aux numérisations des décennies 1903-1912 et 1913-1922. Il aura fallu un peu plus de six mois aux opérateurs pour réaliser la copie virtuelle des actes, les vérifier et les indexer pour qu’ils soient disponibles en ligne. Au printemps 2023, toutes les communes du département devraient être terminées.

Il faut dire que les Archives de la Dordogne se sont imposé une stricte discipline de découpage des registres par commune, par type d’acte et par année. Pour le lecteur, cette présentation a un avantage indéniable : plus de registres de centaines de pages à feuilleter dans tous les sens pour trouver ce que l’on cherche. Sur le portail périgourdin, en définissant la commune et la date dans le formulaire de recherche, on affiche immédiatement les registres qui nous intéressent.

ad24nouveautes2.jpg

Les archives de l’hospice de Périgueux concernant les enfants trouvés ou abandonnés détaillent en ligne, grâce aux registres matricules, les premières années de vie du pupille et ses placements.
Crédits
Capture AD24

En attendant l’état civil, les généalogistes se réjouissent de trouver d’ores-et-déjà en ligne les archives numérisées de l’Assistance publique, concernant donc le service des enfants assistés de l’hospice de Périgueux (enfants abandonnés et trouvés). Non seulement les tables alphabétiques sont accessibles sur le portail, mais aussi les registres matricules eux-mêmes, classés par numéro d’identification de l’enfant qui suit un ordre chronologique.

Commentaires