Infos

Les bons conseils de la Lettre du CRHF

crhflettre1.jpg

En plus de ses activités classiques d’association généalogique et de son site Internet, le CRHF édite périodiquement une lettre d’information électronique entièrement gratuite destinée aux chercheurs alsaciens, mais pas seulement !
Crédits
Capture CRHF

Installé à Guebwiller, dans le Haut-Rhin, le CRHF est une association unique en son genre. Non seulement elle propose d’effectuer toute recherche généalogique dans l’état civil antérieur à 1892 et les registres paroissiaux d’Ancien Régime pour l’actuel département du Haut-Rhin, mais surtout elle met à disposition du public une importante documentation historique, thématique et généalogique.

Sa « Lettre » est une mine d’or pour les généalogistes, et pas seulement les Alsaciens ! Plus de 5 100 lecteurs la reçoivent régulièrement et il suffit de renseigner son adresse électronique dans le champ dédié du site Internet pour s’y abonner. Tous les numéros depuis 1999 sont archivés et disponibles en ligne.

Dans la « Lettre », datée de juin 2022, Gilles Bataille détaille les formulations latines rencontrées dans les registres paroissiaux catholiques. Son article, très complet, reprend les mots les plus courants comme les plus rares ainsi que les abréviations des formules. On découvre, par exemple, que « Testibus pbus » est l’abréviation de « testibus presentibus » pour signifier, en français, « En présence des témoins ». Dans un numéro plus ancien, le même auteur détaillait l’histoire de la conscription et la durée du service militaire en fonction des périodes de l’histoire.

Pour celles et ceux qui sont directement concernés par les généalogies du Haut-Rhin, la « Lettre » du Centre de Recherches sur l’Histoire des Familles transcrit également des listes qui s’étalent sur plusieurs numéros, comme l’état nominatif des conscrits et déserteurs arrêtés par la gendarmerie du Haut-Rhin entre 1807 et 1810 dressé par Hervé Dierstein ou la liste officielle des prisonniers de guerre publiée le 27 août 1940, établie par Béatrice Bataille-Winterhalter d’après les renseignements fournis par l’autorité militaire allemande.

On y trouve également dans cette lettre d’information des fiches techniques comme celle consacrée par Jean-Luc Angsell aux patronymes français et italiens devenus des patronymes alsaciens ou, à l’inverse, celle dédiée à la francisation des patronymes alsaciens. Et des dizaines d’autres sujets sont à découvrir au fil des publications. Une page Facebook permet également de suivre les activités de cette dynamique association.

crhflettre2.jpg

Une page Facebook permet également de se tenir informé des conférences et autres activités proposées par le Centre de Recherches sur l’Histoire des Familles (CRHF) de Guebwiller.
Crédits
Capture Facebook