Infos

Webaldic, le site d’identification des armoiries

webaldic1.jpg

Bientôt ouvert au public, le site Webaldic a mis en ligne une version provisoire où quelques ajustements et corrections sont encore nécessaires. Mais la promesse finale est ambitieuse : identifier des armoiries à partir d’une simple photo grâce à l’intelligence artificielle.
Crédits
Capture Webaldic

Qui ne s’est jamais interrogé en vain sur un blason gravé sur un linteau de porte, ou découvert caché par la suie sur une plaque de cheminée ou encore esquissé sur une page de vieux registre ? Car, bien souvent, retrouver le propriétaire d’un blason inconnu relève d’une recherche digne de celle d’une aiguille dans une meule de foin. « Un temps considérable est souvent nécessaire pour retrouver les informations pertinentes », confirment les auteurs du site Webaldic.

La première étape consiste à décrire ce que nous voyons sur le blason mais, attention, pas avec n’importe quels mots ! L’héraldique a son vocabulaire propre et distinguer un lion d’un léopard ou une couronne de comte de celle d’un marquis n’est pas donné à tout le monde. Une fois l’ensemble des « meubles » posé à plat, il faut ensuite feuilleter de nombreux armoriaux pour tenter de retrouver ceux-ci dans le bon ordre et reconnaître leur famille d’origine.

Webaldic promet d’éviter toutes ses recherches avec un « outil très élaboré » qui « offre un service instantané, pertinent, précis et simple pour retrouver un nombre extrêmement important d’armoiries ». Il suffira de télécharger une image numérique sur le site pour identifier immédiatement les propriétaires des armoiries représentées grâce à l’intelligence artificielle et une énorme base de données.

webaldic2.jpg

Les concepteurs de Webaldic ne se sont pas fait connaître nominativement, à ce jour, sur leur site grand public. Mais ils semblent avoir déjà testé leur outil d’identification d’armoiries à l’occasion de ventes aux enchères en Europe et en Asie.
Crédits
Capture Hôtel des ventes Vanderkindere N.V

Le site n’est pas encore ouvert au public, mais il est possible de tester une version bêta en s’inscrivant grâce au formulaire en ligne. En cas de besoin urgent, il est même possible de transmettre une image directement pour obtenir une réponse « manuelle » des auteurs. À ce stade, nous n’avons pas trouvé d’informations précises sur les concepteurs de Webaldic mais ils semblent avoir déjà testé les talents de leur outil sur des objets passés dans les ventes aux enchères en Europe et en Asie (voir la référence 192 à la page 59 du catalogue).

Nous ne savons pas non plus si le service sera gratuit ou payant lorsqu’il sera pleinement opérationnel. La gratuité n’est pas impossible puisque l’apport constitué par les blasons qui seront soumis constituera un enrichissement de la base de données. Quoi qu’il en soit, il s’avère néanmoins que ce site s’inscrit dans un créneau relativement inédit qui correspond à un réel besoin de nombreux chercheurs. Espérons qu’il répondra à leurs attentes.

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de justamon

    Est-ce que cela ne concernera-t-il que des armoiries Françaises ou Européennes. Cela concernera-t-il que des armoiries de familles nobles ou également celles de bourgeois, de villes... ? Cordialement, Joël