Infos

Archives du Territoire-de-Belfort 1 / Flash player 0

Pari gagné et engagement tenu pour les Archives départementales du Territoire-de-Belfort qui viennent de déployer la nouvelle version de leur portail Web à la date annoncée, ce mercredi 16 décembre.

Un site tout beau tout bleu avec deux rubriques phares qui se répètent dans la barre de navigation du haut de l’écran et aussi sous forme de cartouches au centre de la page d’accueil : "Rechercher" et "Découvrir".

C’est par la première (« Rechercher ») qu’on accède notamment aux fonds numérisés qui ne nécessitent plus le plug-in Flash pour être lus puisque leurs images sont aujourd’hui diffusées via la technologie du HTML 5.

Dans ces fonds numérisés vous trouverez :

  • les registres d’état civil de la collection du greffe et les registres paroissiaux des collections communales ;
  • les recensements (1836-1936) ;
  • les tables et registres matricules militaires (1867-1940) ;
  • les plans du cadastre et ceux de l’Intendance d’Alsace (Recherche foncière) ;
  • les tables de successions et absences de l’Enregistrement (1792-1945) ;
  • des plans militaires provenant de la chefferie du Génie de Belfort(1828-1898) ;
  • des fonds iconographiques (cartes postales, photos anciennes…) ;
  • les Archives princières de Monaco(XIVe siècle-1848) ;
  • quatre titres de presse numérisés (1870-1942).

La visionneuse présente une interface claire et facile à prendre en main qui permet, bien sûr, de récupérer les permaliens si chers à nos généalogies pour authentifier nos recherches par des sources fiables.

Comme dans l’Essonne, dont nous vous annoncions en avant-première la mise en ligne, la page de résultats utilise également la technologie des facettes qui permet des tris efficaces et indispensables à qui veut atteindre un objectif précis après une recherche dans les fonds documentaires.

Que ce soit pour l’interface, l’ergonomie ou la technologie, il y a d’ailleurs beaucoup d’autres similitudes entre les deux départements, ce qui est normal quand on sait que c’est la même société qui a développé les deux portails : Naoned Systèmes. Parmi les différences, on trouve dans le site belfortin deux rubriques qui n’existent pas dans celui de l’Essonne : d’une part les "Actualités", d’autre part une entrée "Vous êtes…" qui permet un accès par typologie de lecteur : administration, notaire, particulier, etc.

Après la belle surprise qui nous a été offerte lundi par les Archives départementales de l’Essonne, le Territoire de Belfort est donc le deuxième à gagner le match contre Flash player qui disparaît dans deux semaines. Nous attendons maintenant avec impatience des nouvelles des sept autres sites qui restent dépendants de Flash pour présenter leurs images en ligne.

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de Sylvain Oerlemans

    Et quelles AD décrocheront la médaille de "lanterne rouge" face à cette migration de la techno FLASH vers HTML 5? Attendons janvier 2021 pour entendre certains généalogistes hurler à la mort devant leur écran devenu aveugle sur les sites qui n'auront pas migré à temps