Infos

Archives de la Marne : un nouveau site au pied du sapin

ad51accueil.jpg

Crédits
Capture Archives départementales de la Marne

Nouveau cadeau au pied du sapin à moins d’une semaine de Noël : le nouveau site des Archives départementales de la Marne vient d’être mis en ligne.

C’est une réalisation de plus à mettre au crédit de Naoned qui a déjà réalisé les sites de l’Essonne et du Territoire de Belfort que nous avons évoqués la semaine dernière. La société avait déjà accompagné plusieurs services d’archives dans l’année 2020 pour anticiper la disparition de Flash, par exemple les Archives départementales du Calvados, de la Drôme, de l’Indre-et-Loire ou les Archives municipales de Lyon.

En haut de l’écran, la barre de navigation, sur fond blanc, est encadrée d’un bandeau vert et d’un autre ocre qui donnent le ton de la charte graphique. Épurée à l’extrême, elle propose de « Rechercher », de « Découvrir et enseigner » ou des « Infos pratiques » et permet de se connecter à son espace personnel. Juste en dessous, un formulaire de recherche interroge l’ensemble des contenus, y compris sur un nom de lieu ou de personne. La recherche y est possible « dans tout le site », seulement « dans les documents » ou uniquement « dans les pages » en ligne.

Autrement dit, si vous souhaitez consulter les archives disponibles pour une commune, vous avez le choix entre deux chemins d’accès :

  • le premier consiste à saisir directement le nom d’une commune dans le champ de recherche pour obtenir la liste des documents disponibles sur celle-ci, quelle que soit la catégorie à laquelle ils appartiennent. L’utilisation des cases à cocher (les facettes) pour filtrer les résultats vous aide ensuite à atteindre l’objectif exact de votre recherche. Cette voie d’interrogation des bases des Archives départementales de la Marne permet de connaître l’ensemble des fonds, avec ou sans images ;
  • le second passe par le menu déroulant « Rechercher » en sélectionnant « Archives numérisées » puis en choisissant une catégorie. Il est évidemment restreint aux documents numérisés disponibles en ligne mais utilise également la technologie des facettes pour filtrer les résultats.

ad51facettes.jpg

À partir d’une recherche globale sur le nom d’une commune, la colonne de gauche de la page de résultats permet d’affiner ceux-ci grâce aux facettes, c’est-à-dire des cases à cocher pour mieux qualifier les critères auxquels ces résultats répondent.
Crédits
Capture Archives départementales de la Marne

Parmi les différentes catégories des « Archives numérisées », on trouve :

  • les registres paroissiaux et d’état civil du XVIe siècle jusqu’en 1902 ;
  • les recensements de 1836 à 1936 ;
  • des cartes et plans d’avant 1800 (3 600 documents) ;
  • des fonds sur la guerre 1914-1918 (17 000 reproductions de documents provenant des collections des AD51 et aussi d’archives privées et iconographiques) ;
  • le cadastre napoléonien et celui du XXe siècle ;
  • les registres matricules militaires des classes 1878 à 1921 (avec formulaire de recherche nominative) ;
  • une collection de cartes postales et de photographies anciennes (plus de 12 000 documents iconographiques).

ad51accesmenu.jpg

Crédits
Capture Archives départementales de la Marne

Inutile de dire que ce nouveau portail s’accompagne de la dernière version de la visionneuse Mnesys Expo qui ne nécessite plus Flash Player pour afficher les images puisqu’elle utilise la technologie HTML 5. Ses outils de la colonne de gauche permettent de :

  • consulter la notice complète du document affiché ;
  • afficher ou de masquer la liste des pages (à gauche de l’écran) ;
  • télécharger le média ;
  • imprimer ce qui est à l’écran ;
  • placer le document dans les favoris de son espace personnel ;
  • copier le permalien ;
  • afficher ou de masquer les annotations collaboratives.

La seconde barre d’outils, située en bas et à droite de la visionneuse, agit quant à elle sur les différents réglages de l’image (rotation, verrouillage des réglages, luminosité et contraste, zoom, rotation et plein écran).

ad51visionneuse.jpg

Crédits
Capture Archives départementales de la Marne

Enfin, en bas de la page d’accueil une rubrique détaille les actualités des Archives départementales de la Marne.

Bravo à tous les acteurs qui permettent ainsi de soulager les généalogistes marnais inquiets d’être privés de recherches dès les premiers jours de 2021 ! Nous espérons vous donner prochainement des nouvelles des autres départements qui restent à ce jour dépendants de Flash Player

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de Nicolas L.

    Le véritable cadeau aurait été une mise à jour de l'état civil jusque 1912, ce qui constitue l'essentiel pour les recherches d'un généalogiste, ou dans les archives notariales, totalement absentes, les tables des successions et absences. Il n'y a même pas les tables décennales pour compenser ces manques. Presque 10 ans d'existence pour ce site et finalement peu d'évolution sur le contenu. Mais concernant l'état civil, ce n'est pas le seul département dans ce cas, je peux en citer plusieurs très présents dans mon arbre comme la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, le Haut-Rhin, et les Ardennes, dans une moindre mesure, sans oublier la catastrophique Moselle, qui est vraiment un cas désespérant. Je pourrais en citer bien d'autres, qui évoluent très lentement, voire même trop lentement. ----- L'excuse est toujours la même " les registres n'ont pas été versés aux archives ". Et sans ces registres, pas de numérisation. Alors, soit il y a des défaillances au niveau des mairies ou du greffe du tribunal, soit c'est de la mauvaise volonté, voire du " je-m'en-foutisme " de la part des concernés. Je cite 2 extraits trouvés sur ce lien https://www.cnil.fr/fr/les-fichiers-detat-civil : " Les registres sont clos et arrêtés par l'officier de l'état civil à la fin de chaque année. Un des exemplaires est déposé aux archives de la commune, l'autre est versé au greffe du tribunal de grande instance dans le mois de leur clôture... " et " L'exemplaire déposé au greffe du tribunal de grande instance est conservé pendant un délai de 75 ans avant versement aux archives départementales. " ----- Les choses sont donc claires, je n'ajouterai qu'une seule chose : qui peut contraindre les personnes impliquées à effectuer correctement leur travail et faire bouger les choses ? Personnellement, je n'en ai aucune idée. Peut-être la CADA, mais j'en doute, faute de pouvoirs suffisants. Quoi qu'il en soit, j'espère que les généalogistes n'auront pas à attendre encore trop longtemps, cela devient lassant et exaspérant. J'irais même plus loin. Je digresse un peu. Depuis que les archives sont numérisées, les salles de lecture sont moins fréquentées, je l'ai constaté, et c'est inéluctable. A cause du coronavirus, tout est bouleversé, leur accès devient compliqué (limitation en nombre, prise de rendez-vous). ----- Je crois que les différents protagonistes devront faire de plus gros efforts pour mettre en ligne le plus grand nombre d'archives possibles pour en faciliter l'accès, car je crains que cette situation ne perdure et que les choses ne reviennent pas à la normale avant très longtemps, voire même que ces restrictions s'installent de façon définitive, car plus personne ne voudra prendre de risques malgré la vaccination. La numérisation systématique des archives va devenir indispensable et vitale. Nous n'aurons pas le choix. Mesdames et messieurs de l'administration et des collectivités locales, réveillez-vous ! Vite ! Il faut accélérer les choses avant que le retard ne soit trop important. Les archives sont éternelles, pas les généalogistes !