Infos

Archives : que du positif en Somme !

ad8001.jpg

Très claire et épurée, la page d’accueil du nouveau portail des Archives départementales de la Somme donne accès aux contenus, grâce à un menu à quatre items situé en haut et à gauche de l’écran.
Crédits
Capture AD80

Depuis quelques jours, les Archives départementales de la Somme ont mis en ligne leur nouveau site Internet. Celui-ci est équipé d’une visionneuse d’images en HTML 5 et son architecture a été entièrement repensée pour rendre plus fluide et intuitive la recherche dans les fonds.

« Nous avions prévu de déployer cette version sans Flash en juillet dernier mais la crise sanitaire a retardé sa mise en place », explique Ludovic Klawinski, chef de projet du nouveau site. L’essentiel est d’avoir été prêt avant la disparition du plug-in Adobe pour « éviter l’écran noir » et assurer la continuité de service vis-à-vis des utilisateurs. « Nous faisons partie des clients historiques de Naoned puisque la précédente version de notre site, datée de janvier 2010, était déjà réalisée par la même société. Après 11 ans de bons et loyaux services, nous étions arrivés au bout des améliorations possibles et nous avons travaillé main dans la main pendant des mois car il fallait tout revoir, de la visionneuse jusqu’au moteur de recherche », poursuit celui qui est aussi responsable du service Numérisation aux Archives départementales de la Somme.

« La reprise et le retraitement des données furent les tâches les plus complexes et chronophages. Il s’agissait de mettre en place des opérations de retraitement automatiques de données pour une mise en conformité avec le nouveau logiciel. L’automatisation ayant ses limites, de nombreuses anomalies restantes ont dû être corrigées manuellement. La difficulté majeure fut de trouver des solutions de contournement pour faire entrer des données ou des formulaires spécifiques dans un outil standard. Il fut donc nécessaire de repenser certains aspects du portail et de retraiter des données pour qu’elles puissent s’intégrer dans le nouvel outil et sans régression », détaille le responsable qui a piloté ce chantier de grande ampleur. Tout le contenu de l’ancien site est aujourd’hui en ligne sur la nouvelle plateforme qui touche encore plus de chercheurs, amateurs et professionnels, puisqu’elle est dorénavant adaptée à tous les terminaux de consultation : PC Windows et Mac Apple, smartphones et tablettes Android, iPhone et iPad.

La navigation s’effectue grâce au menu situé en haut et à droite de l’écran qui regroupe quatre rubriques principales :« Rechercher », « Réserver », « Archiver » et « Découvrir » :

La rubrique « Rechercher » permet de profiter des ressources du site via de multiples axes de recherche (recherche globale, archives en ligne, bibliothèque, instruments de recherche, dictionnaires et guides, projets de numérisation, reproduction et réutilisation). Après une recherche, il est possible de filtrer les résultats suivant différents critères : avec ou sans image, sur une période ou sur une date, sur un nom de lieu, etc.

La rubrique « Réserver » est le module de commande des documents conservés sur le site annexe de Dury afin qu’ils puissent être disponibles en salle de lecture lorsque vous souhaitez venir les consulter.

La rubrique « Archiver » réunit les informations destinées aux différents producteurs d'archives (administrations, communes et communautés, producteurs privés, notaires et officiers publics ministériels).

La rubrique « Découvrir » présente les actualités des Archives départementales : salle de lecture, conférences, expositions, animations culturelles, offres pédagogiques et cours de paléographie.

ad8002.jpg

Les « Archives en ligne », accessibles par l’onglet « Rechercher », sont organisées en 9 rubriques elles-mêmes divisées en sous-rubriques pour donner accès à 4 millions de médias.
Crédits
Capture AD80

Parmi les collections en ligne, on compte 4 millions de médias (images fixes, images animées, images stéréoscopiques, bandes sons et autres documents) et 250 000 inventaires ou notices descriptives. Pour les généalogistes, les fonds sont très riches :

ad8003.jpg

La visionneuse d’images Mnesys Expo dispose de nombreux outils, notamment le partage d’une image via un permalien, par courriel ou sur les réseaux sociaux.
Crédits
Capture AD80

La nouvelle visionneuse est très performante et autorise le téléchargement ou l'impression des images en haute résolution. Elle est basée sur le logiciel Mnesys Expo qui équipe aujourd’hui une bonne part des sites d’Archives départementales rénovés. À gauche de l’écran, des outils permettent de passer en plein écran, d’afficher le contexte de l’image, de la télécharger en bonne définition, l’imprimer et encore la partager via un permalien, un envoi par courriel ou sur les réseaux sociaux. Une autre barre d’outils, située en bas à droite, permet quant à elle de jouer sur l’image pour en tirer le meilleur profit (luminosité, contraste, rotation, zoom, etc.)

Et les Archives départementales de la Somme ne comptent pas en rester là puisqu’elles annoncent l’arrivée de l'indexation collaborative pour la fin de l’année, la mise en place de la géolocalisation et de la cartographie des données, l’enrichissement des fonds grâce à de nouvelles opérations de numérisation et même la reconnaissance d'écriture manuscrite par l'intelligence artificielle à l'horizon 2023-2024. Des projets que nous suivrons avec attention pour vous informer toujours au plus près de l’actualité.

Liens utiles

 

Commentaires

6 commentaires
  • Portrait de DEGOVE

    Globalement je suis satisfait de ce nouveau site qui, il faut le noter, fut prêt dans les temps, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. L'objet n'était pas d'étendre le champ des numérisations. Maintenant cela serait bienvenu. Là aussi, comme beaucoup d'autres sites d'Archives départementales, on reste sur notre faim depuis des années, voire une décennie, et c(est frustrant. Comme le dit un internaute : Dommage pour 1914-1918. Occasion manquée pour un centenaire brillamment fêté.
  • Portrait de Paul chevallier

    Je trouve très dommage que les archives en ligne ne puissent être consultées que jusqu'en 1902 ce qui représente près de 120 ans, particulièrement pour les décès liés à la guerre 14_18
  • Portrait de gibet

    Pas d'indexation possible. Le dopage n'a pas permis de passer en tête, on reste dans le peloton.