Infos

Filae a ouvert une activité ADN en Estonie

Filae s'était bien gardé de communiquer sur ce sujet, mais le portail de généalogie français a bien ouvert une filiale en Estonie en avril 2020, afin de commercialiser des tests et des analyses génétiques, alors même que cette activité est interdite en France. Ce petit secret a été révélé au cours du référé devant le tribunal de commerce initié par Trudaine Participations, la filiale de Geneanet (nous reviendrons un peu plus tard sur cette actualité). 

L'affaire étant devenue publique, Filae a bien été obligée de communiquer sur ce "programme de recherche et de développement mis en œuvre en 2018, dans lequel [il] a investi plus d’un million d’euros et qui est jusqu’à présent resté confidentiel", qui lui permettra de développer une activité de tests ADN à destination du grand public.

Pour développer ce marché "en plein essor avec des débouchés internationaux", Filae a donc ouvert une filiale intégralement détenue, baptisée Origenes Europe OÜ, société établie en Estonie et de droit estonien. L'Estonie étant membre de l’Union européenne, le RGPD (règlement général sur la protection des données) s'y applique pleinement, y compris pour la commercialisation de tests ADN au grand public qui y est autorisée.

Filae explique s'appuyer sur le projet Estonian Biobank, supporté par l’Institute of Genomics de l’Université de Tartu, qui fait référence en matière de génotypage grand public. L'activité ADN de Filae pourrait y être lancée tout prochainement, durant le deuxième trimestre 2021 et générer dès la première année, un chiffre d’affaires significatif.

Dans la plus grande discrétion, au cours des trois derniers exercices, Filae a mobilisé des ressources significatives (1 million d'euros) pour développer cette activité, notamment en collaboration avec le laboratoire Génomique, bio-informatique et chimie moléculaire du Centre national des arts et métiers (CNAM). Si jamais l’activité filae.com était cédée à MyHeritage, Filae conserverait cette activité ADN pour en poursuivre le développement et conserverait trois salariés à Paris et deux en Estonie. 

Mots-clés
ADN, Estonie

Commentaires

9 commentaires
  • Portrait de Claude

    Bonjour a tous Si jamais l’activité filae.com était cédée à MyHeritage ne comptez pas sur moi pour avoir mon ADN
  • Portrait de robert hello

    L'art et la manière de détourner la loi, j'attendais un peu mieux de l'Europe
  • Portrait de guittet

    cette "émancipation" apparait poursuivre un but lucratif dans l'objectif de revendre au plus offrant les données ainsi collectées dont certaines entreprises sont très friandes. C'est la mondialisation! Bonsoir