Infos

L'ADN révèle un arbre généalogique de 5700 ans

familytreegrid.jpg

L'ADN a révélé cinq générations continues d'une seule famille élargie.
Crédits
Illustration : Université de Newcastle/Fowler, Olalde et al.

Encore une fois, l'ADN a parlé, cette fois-ci pour découvrir des liens de parenté entre 27 personnes inhumées dans la même tombe il y a 5700 ans ! L'histoire se passe en Angleterre, à Hazleton à l'ouest de Londres, entre Oxford et Gloucester, où des scientifiques étudient depuis les années 1980 une sépulture collective néolithique, sorte de cairn comportant deux chambres. 

Les corps de 35 individus y ont été repérés dès le début des fouilles et les premières conclusions avaient établi qu'il s'agissait d'agriculteurs ayant vécu entre 3700 et 3600 avant notre ère. Une récente étude par l'ADN a permis de compléter et d'en savoir plus sur ces défunts. Elle a été publiée dans la revue scientifique Nature le 22 décembre 2021. 

La découverte par l'ADN, c'est que 27 d'entre eux sont les membres d'une même famille, avec un arbre généalogique qui a pu être reconstitué sur cinq générations. L'ADN-Y a été utilisé pour retracer les ascendances paternelles et a montré que les 15 transmissions intergénérationnelles se faisaient par des hommes. L'absence de femmes adultes possédant des caractéristiques génétiques communes montrent que les unions étaient exogames.

L'étude a également montré que la plupart des personnes enterrées dans la tombe descendaient de quatre femmes qui avaient toutes eu des enfants avec le même homme. L'ADN a déterminé aussi un fait étonnant : certains hommes ont adopté les enfants de leurs partenaires féminines. Enfin, la présence de huit individus sans lien de parenté suggère des liens sociaux autres que la parenté biologique. Avec cette étude, l'ADN montre sa capacité à établir des liens de parenté, y compris très anciens. 

Commentaires