Infos

Un vrai printemps aux Archives de Paris

img8724.png

Salle de lecture des Archives de Paris.
Crédits
Dominique Juigné / AD75

Réouverture de la salle de lecture sans réservation, accès aux usuels sans limitation, reprise des communications « par extrait » et nouveaux documents consultables : un vrai printemps pour les chercheurs aux Archives de Paris.

Depuis le 25 mai, l’accueil des publics aux Archives de Paris s’effectue, comme c’était le cas avant la crise sanitaire, sans rendez-vous, y compris certains samedis. Le fastidieux mais nécessaire système de réservation qu’il avait fallu mettre en place depuis plusieurs mois n’est plus qu’un souvenir. Il suffit aujourd’hui de se présenter aux jours et heures d’ouverture pour être accueilli. Attention néanmoins, la taille de la salle de lecture impose une limite de 30 usagers présents simultanément et si cette jauge était atteinte, un espace d’attente dans le hall permettrait à 15 personnes supplémentaires de patienter le temps qu’une place se libère. Bien sûr, les usagers qui avaient réservé une place avant cette réouverture à tous, verront leur rendez-vous honoré.

Depuis le début des restrictions COVID, même en ayant une place réservée, il n’était pas possible de consulter les collections qui étaient autrefois en libre accès comme les microfilms, usuels, ouvrages de bibliothèque et inventaires papier. Elles sont à nouveau disponibles tout comme les périodiques, plans et documents figurés qui sont communiqués en salle de lecture. Seuls les documents conservés sur les sites annexes continuent à nécessiter une réservation comme auparavant faite soit sur place, DAC-Archives[dot]reservationsatparis[dot]fr (soit par courriel).

Autre bonne nouvelle, les documents communicables seulement « par extrait » le sont à nouveau. Pour faire simple, il s’agit de toutes les archives qui ne sont pas sous forme de registre ou de carton communiqué en un seul lot. Les communications « par extrait » doivent être isolées du carton global qui les contient avant d’être transmises au lecteur, sous réserve du respect de leur délai de communicabilité. Les dossiers individuels des Enfants assistés, par exemple, ainsi que leurs dossiers d’agence, le calepin des propriétés bâties ou le fichier immobilier, sont dans ce cas. Les généalogistes et autres chercheurs y ont donc à nouveau accès.

Et avec cette renaissance des Archives de Paris, les dossiers d’Enfants assistés sont désormais accessibles jusqu’en 1925, soit une année de plus qu’auparavant. Le proche avenir est plus radieux encore les concernant puisque seront bientôt communiquées les années 1926 à 1930 inclus dont le traitement est en cours (contrôle, inventaire, conditionnement). Nous vous informerons dès que celui-ci sera terminé.

ad75printemps.jpg

Les dossiers d’Enfants assistés de la Seine sont désormais consultables jusqu’en 1925 et le seront bientôt jusqu’en 1930 inclus.
Crédits
Archives de Paris / Pierre-Valéry Archassal

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de Meyer Pierre

    Et ce serait encore plus formidable si on pouvait y travailler dans le calme Helas c'est devenu un gros mot dans les services d'archives