Infos

Archives du Cantal : un site Internet en guise d'étrennes

ad15rechercher.jpg

Dans la rubrique « Rechercher », neuf cartouches donnent accès aux fonds dont ceux plus spécifiquement dédiés aux généalogistes.
Crédits
Capture AD15

Après l’Essonne, le Territoire-de-Belfort et la Marne, c’est au tour du Cantal de mettre en ligne son nouveau portail Internet débarrassé de Flash pour visualiser les images.

Depuis le 30 décembre 2020, il est désormais possible d’utiliser le site sur tous supports, ordinateurs, tablettes et smartphones, grâce au développement réalisé par l’agence 1=2 et sa solution Arkothèque pour afficher les images en ligne.

En haut de la page d’accueil, une barre de navigation offre un accès au contenu du site suivant quatre entrées : « Rechercher », « Découvrir », « Vos Archives » et « Informations pratiques ». Chacun de ces onglets déploie des menus pour accéder directement à une rubrique précise.

ad15menu.jpg

La barre de navigation située en haut de l’écran d’accueil se compose de quatre onglets qui donnent accès directement aux rubriques du site.
Crédits
Capture AD15

C’est dans « Rechercher » que le lecteur trouvera les documents à vocation généalogique :

  • un moteur de recherche qui interroge l’ensemble des ressources disponibles en ligne ;
  • une rubrique « Généalogie » qui elle-même donne accès :
    • à l’état civil (des origines à 1932 pour les naissances et mariages, jusqu’aux années 1950 pour les décès),
    • aux listes nominatives de recensement (jusqu’en 1936),
    • aux tables des successions et absences (de la Révolution à 1956 en général, depuis 1757 pour l’ancien canton d’Allanche),
    • aux tables des contrats de mariage (du milieu du XVIIIe siècle à 1865 en général, depuis 1731 pour le canton de Murat),
    • aux registres matricules militaires (classes 1885 à 1921),
    • aux inventaires de la sous-série 3Q (Enregistrement) non numérisée ;
  • une rubrique « Iconographie » qui montre des photographies, cartes postales, affiches, plans, négatifs du journal La Montagne depuis 1958, etc. ;
  • le catalogue de la bibliothèque historique, patrimoniale et scientifique des Archives et l’ensemble de la presse numérisée ;
  • le cadastre napoléonien et les autres archives foncières comme les tables et répertoires des hypothèques, ainsi que le dictionnaire topographique d’Amé ;
  • les archives communales déposées ainsi que les cahiers de doléances et l’inventaire des biens des églises ;
  • des archives audiovisuelles ;
  • l’ensemble des fonds notariaux numérisés par l’association Aprogemere ;
  • des guides et fonds thématiques ;
  • l'état des fonds, reflet du patrimoine historique départemental, constituant une sorte de guide pour préparer des recherches sur place.

ad15rechercher.jpg

Dans la rubrique « Rechercher », neuf cartouches donnent accès aux fonds dont ceux plus spécifiquement dédiés aux généalogistes.
Crédits
Capture AD15

La barre de navigation située en haut de l’écran comporte à sa droite quatre icônes en plus des quatre rubriques du sommaire : la première pour envoyer la page en cours de consultation par courriel, la deuxième pour la partager sur Facebook, la troisième pour accéder à son espace personnel et la quatrième pour faire une recherche d’un mot-clé dans les pages du site.

Pour les plus pressés, il est possible d’accéder à l’état civil et à d’autres rubriques sans passer par les items de menu, simplement en descendant un peu sur la page d’accueil pour atteindre les cartouches dédiés. Parmi eux, les moteurs de recherche et particulièrement la « Recherche dans tous les inventaires » permet de retrouver un ou des mots-clés dans les inventaires des Archives départementales (sans oublier néanmoins que certains inventaires n’existent encore que sous forme papier, notamment pour la période 1940-1980).

La nouvelle visionneuse Arkothèque est rapide et très ergonomique avec un maximum de place réservée aux images numérisées. Les trois petits points du bandeau supérieur font apparaître une fenêtre sur la droite de l’écran dans laquelle on trouve différents outils, les détails sur le registre en cours de consultation, les liens de partage d’une image et la possibilité de signaler une erreur. Grâce à la double flèche du même bandeau, il est facile de consulter les vues en plein écran pour travailler dans des conditions optimales.

ad15visionneuse.jpg

La visionneuse Arkothèque est rapide et ergonomique.
Crédits
Capture AD15

Et pour prolonger ces étrennes dont nous gratifient les Archives départementales du Cantal, d’autres fonctionnalités viendront bientôt enrichir le portail, comme la recherche en plein-texte dans certains titres de la presse numérisée ou un formulaire de recherche dans les archives audiovisuelles, permettant la consultation des fichiers audio et vidéo. Sans oublier les registres matricules militaires des classes antérieures à 1885 qui devraient également être mis en ligne dans les prochains mois…

Il y a quinze jours, peu avant Noël, ils étaient neuf départements à dépendre encore de Flash Player pour communiquer leurs archives en ligne. Alors que le plug-in est officiellement abandonné depuis le 31 décembre et que chacun va le désinstaller de son ordinateur, il ne reste plus que cinq dépôts qui n’ont pas encore fait leur conversion. Les Archives départementales du Nord annoncent qu’elles seront opérationnelles « au cours du mois de janvier 2021 », comme celles de Haute-Savoie alors que le calendrier du département de l’Allier reste plus flou puisque le nouveau site sera fonctionnel « début 2021 ». Quant à la Nièvre et à la Seine-Maritime, l’horizon d’un nouveau site semble encore beaucoup plus lointain…

Commentaires

3 commentaires
  • Portrait de LABBE

    Bonjour la lenteur dans la cantal. L'indexation collaborative a disparu.
  • Portrait de Pierre BOITON

    Bonjour, Qu'en est il de la Somme? Connexion requiert toujours adobe flash player (que je n'ai pas désinstallé). Merci de vos nouvelles. PB
    • Portrait de Pierre-Valéry Archassal

      Bonjour, La visionneuse de la Somme n'utilise plus Flash Player, vous pouvez désinstaller le plug-in si vous ne cherchez que dans ce département. Conservez-le en revanche si vous voulez consulter les actes des derniers départements qui requièrent encore cette technologie.