Noms de famille

Potier

Comment le nom de famille Potier est-il né ? Entre le Ve et le XIIIe siècle, chacun des habitants de notre pays portait un nom unique, son nom de baptême. À partir du XIIIe siècle, pour différencier les homonymes devenus trop nombreux, on a pu surnommer Potinus l’artisan qui tournait des pots de terre ou de métal, du germanique put, qui évoquait la rondeur (cf. l’adjectif « potelé »), de l’ancien français potier et de l’occitan potièr, comme dans : « Quiconques veut estre potiers d’estain a Paris, estyre le puet franchement, pour tant qu’il fasse bone oeuvre et loial. » À partir du XVe siècle, ce surnom, devenu usuel, a pu être consigné sur les anciennes chartes et les registres des terriers (précurseurs du cadastre), puis au XVIe siècle, c’est au hasard d’un acte de baptême, de mariage ou de sépulture qu’il est devenu un nom de famille héréditaire, c’est-à-dire transmis par le père de génération en génération.

Le Livre des Mestiers d’Étienne Boileau décrit les potiers de terre comme produisant de la vaisselle en terre même si les classes populaires utilisaient encore le plus souvent une vaisselle en bois très rustique ! Il s’agissait de brocs, cruches, d’aiguières, de marmites, de salières, poupées en terre, épais de toiture et de carreaux vernissés. À l’inverse, les classes aisées utilisaient des poteries d’étain. Pour devenir maître en poteries d’étain le compagnon devait confectionner au marteau une jatte ou un plat. À la fin du XVe siècle la communauté des potiers d’étain de Paris comptait 150 membres.

Fréquence et localisation : le patronyme Potier compte 3 540 foyers en France de nos jours. Il se montrait présent en Vendée, dans le Pas-de-Calais, le Nord à la fin du XIXe siècle, départements auxquels il faut ajouter la Loire-Atlantique, l’Ille-et-Vilaine et l’ensemble de la région Ile-de-France à la fin du XXe siècle. Le patronyme Pottier compte 3 575 foyers en France de nos jours. Il se montrait présent dans le Nord, la Mayenne, la Sarthe, l’Orne à la fin du XIXe siècle, départements auxquels il faut ajouter l’Eure, le Pas-de-Calais et l’ensemble de la région Ile-de-France à la fin du XXe siècle.

Formes patronymiques proches, qui sont également d’anciens surnoms de potier : Pothier, 990 foyers en France, Rhône, Allier, Marne ; Pothet, 125 foyers en France, Vienne, Deux-Sèvres ; Potié, Potie, 190 foyers en France, Nord et dans une moindre mesure, Marne ; Pottié, 75 foyers en France, Nord ; Potez, 195 foyers en France, Pas-de-Calais, Somme, nom d’un important constructeur français d’avions avant la Seconde Guerre mondiale ; Potiez, 140 foyers en France, Nord, et dans une moindre mesure, Pas-de-Calais ;  Pottez, 25 foyers en France, Pas-de-Calais, etc.

Noms de localités : La Poterie, Potelières (Gard) ; La Poterie (Côtes-d’Armor) ; La Potinière (Var) ; Pothières (Côtes d’Or) ; La Poterie-Mathieu (Maine-et-Loire), plus de nombreux hameaux et lieux-dits « où l’on fabriquait des pots de terre ». Cf. les patronymes : Poterie, 20 foyers en France, Manche ; Potterie, 45 foyers en France, Pas-de-Calais ; Potheret, 30 foyers en France, Saône-et-Loire, etc.

L’Europe des Potier : Töpfer, Hafner (Allemagne) ; Pottié, Potty, Pottiaux, de Potter... (Belgique et Pays-Bas) ; Pott, Potter (Angleterre), comme Harry Potter, héros de fiction de l’auteure britannique J. K. Rowling ; Alfaro (Espagne) ; Vesari (Italie) ; Tsoukalas (Grèce) ; Fazekas (Hongrie) ; Gontcharov (Russie), etc.

Variantes
Pottier
Pothier
Pothet
Potié
Pottié
Potez
Potiez
Pottez
Poterie
Potterie
Potheret

Nos dossiers associés aux noms de famille

Abonnés
Les noms de famille des Québécois de souche ont été introduits par les immigrants venus principalement de France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Si le fait de situer un nom de famille sur une carte peut se concevoir comme première approche de la quête des origines, cette démarche peut aussi se révéler comme une clé pour débloquer une recherche. Voici un tour d’horizon des sites Internet à interroger, avec leurs points forts et leurs limites.
Depuis 2016, la procédure de rectification administrative permet de faire corriger une erreur matérielle simple, par exemple, un accent manquant, une lettre en trop, un prénom mal orthographié, directement par l'officier d'état civil du lieu où l'acte a été dressé.
S’il est possible de changer de nom de famille pour un motif légitime, il est également possible de le faire rectifier. Cette modification peut être faite directement par l'officier d'état civil. Pour les rectifications plus complexes, c'est le procureur de la République qui intervient.
En principe, on ne peut donc pas changer de nom de famille, sauf si on invoque un motif légitime. Et dans ce domaine, la définition est assez ouverte. La procédure est réglementée et se déroule en deux étapes distinctes.
Lorsque vous avez effectué une recherche sur Filae, vous pouvez utiliser différents filtres à partir de la page de résultats. Pour le patronyme, notamment, vous trouverez ces filtres dans le menu déroulant situé sous la rubrique « Nom » dans la barre d’outils de l’onglet « Résultats ».